Mission d’étude sur la qualité de vie en milieu de travail

Une délégation française de passage au Campus de Longueuil

La délégation française de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) en compagnie de la professeure Madeleine Audet, directrice des programmes de DBA et D3C, lors de la visite de l'entreprise GE à Bromont.
La délégation française de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) en compagnie de la professeure Madeleine Audet, directrice des programmes de DBA et D3C, lors de la visite de l'entreprise GE à Bromont.
Photo : Université de Sherbrooke

Le 13 mars dernier, une délégation française de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT) de vingt-sept représentants de grandes entreprises était conviée au Campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke afin de participer à une série de conférences offertes par des professeurs du Département de management et gestion des ressources humaines de la Faculté d’administration.

Provenant de plusieurs sphères professionnelles, notamment la fonction publique, les services sociaux et les organisations syndicales, les participants de cette délégation sélecte ont pu échanger avec le corps professoral des résultats de recherche de ces derniers, qui portaient sur des thématiques liées à la qualité de vie en milieu de travail.

La professeure France St-Hilaire a fait une présentation intitulée «La santé psychologique au travail, ça se construit au quotidien» en faisant état des pratiques à adopter pour favoriser la santé psychologique au travail et en rappelant que le développement des pratiques de management et de travail représente une voie prometteuse en tant qu’intervention en qualité de vie au travail.

Dans leur présentation intitulée «La transformation du travail par la base», les professeurs Madeleine Audet et Mario Roy ont mis en évidence les résultats de leurs travaux concernant des initiatives de transformation de l’organisation des tâches ayant une incidence sur la qualité de vie au travail et la performance des entreprises. Par la suite, les participants ont pu mettre en pratique les concepts abordés par les chercheurs en étant reçus par la direction et les employés de General Electric (GE) à Bromont, une entreprise d’envergure internationale du secteur aéronautique, reconnue pour son excellence grâce à son mode d’organisation en équipes semi-autonomes de travail et sa gestion participative.

Finalement, le professeur Jean Cadieux du département des systèmes d’information et méthodes quantitatives de gestion présentait «La BNQ21000 : une norme hors norme!». Une des deux seules normes de recommandations, ou d’apprentissage, au monde qui introduit les principes de la Loi sur le développement durable dans les pratiques de gestion en entreprise. La présentation exposait comment cette norme fait progresser la culture organisationnelle et de quelle façon elle agissait sur les facteurs limitant sa progression.

Notons la participation des entreprises Airbus, Danone, Air France, SNCF, Orange, des partenaires sociaux Confédération générale des PME,  Union des industries et des métiers de la métallurgie et des représentants de la fonction publique à cette mission d’étude.