Franc succès pour l'événement de reconnaissance de la FASAP

la Galerie des ambassadrices et ambassadeurs a été dévoilée lors de l'événement de reconnaissance de la FASAP.
la Galerie des ambassadrices et ambassadeurs a été dévoilée lors de l'événement de reconnaissance de la FASAP.
Photo : Université de Sherbrooke

Ces dernières années ont été particulièrement effervescentes, tout comme le seront les prochaines, pour la Faculté des sciences de l’activité physique (FASAP). Rappelons que la Faculté a entamé un nouveau chapitre de son histoire en changeant sa dénomination le 1er janvier 2015. C’est d’ailleurs pour marquer cette étape charnière qu’elle a tenu, le 11 mars dernier, un événement de reconnaissance lors duquel elle a rendu hommage au dévouement, au talent et à l’audace des personnes qui ont contribué au développement de la Faculté des sciences de l’activité physique et qui contribueront à son avenir. Elle a du même coup dévoilé sa Galerie du rayonnement des ambassadrices et ambassadeurs et procédé à la remise des bourses aux étudiantes et étudiants.

La reconnaissance à l’honneur

D’entrée de jeu, la doyenne Isabelle Dionne a insisté sur le fait que le changement de dénomination de la Faculté était tout le contraire d’une rupture avec son passé, se voulant plutôt la marque de son évolution, forte de son histoire et bien ancrée sur ses forces. Elle a soulevé l’importance de remercier les prédécesseurs qui ont bâti et défendu la Faculté, soulignant « qu’il fallait être visionnaire pour constituer une Faculté d’éducation physique et sportive dans les années ’70, alors que ce modèle n’existait pas et n’existe toujours pas ailleurs au Québec. » La doyenne a également saisi l’occasion pour exprimer sa gratitude aux membres du personnel : « Même en ces temps difficiles dans le milieu universitaire québécois, leur engagement et leur dynamisme nous assurent d’affronter avec brio les défis et de continuer de se distinguer en enseignement et en recherche. » Elle a également rappelé que la réputation de la Faculté s’est aussi édifiée sur les réalisations des ambassadrices et ambassadeurs et qu’au centre de tout, se trouvaient les étudiantes et étudiants qui, une fois le bagage acquis, devenaient eux aussi de preux ambassadeurs de la FASAP.

L’histoire de la Faculté mise au grand jour

La soirée s’est poursuivie avec la présentation de l’histoire de la Faculté. Qui de mieux placés que trois professeurs retraités pour présenter le parcours auquel ils ont collaboré? C’est ainsi que Georges-B. Lemieux, Nicole Dufresne et Joanne Sarasin ont permis aux convives de survoler pas moins de 52 ans d’histoire. Le dynamique trio a pris soin de rappeler de nombreux événements marquants, autour desquels l’identité de la Faculté s’est forgée. Leur souhait pour la FASAP? Qu’elle maintienne et soutienne les valeurs que sont le respect des étudiantes et étudiants ainsi que des personnes avec lesquelles ses diplômées et diplômés interviendront, l’engagement professionnel, l’innovation et le maintien de la qualité.

La Galerie du rayonnement des ambassadrices et ambassadeurs dévoilée

C’est en compagnie de la secrétaire générale, vice-rectrice aux relations internationales et vice-rectrice à la vie étudiante, la professeure Jocelyne Faucher, que la doyenne Isabelle Dionne a fièrement procédé au dévoilement de la Galerie du rayonnement des ambassadrices et ambassadeurs de la Faculté des sciences de l’activité physique. Les invités ont ainsi pu mettre un visage sur chaque nom et discuter des réalisations grâce auxquelles ces personnes ont reçu le titre d’ambassadeur. En immortalisant ainsi leurs noms et leurs photos en leur présence, la FASAP exprimait sa reconnaissance envers ces diplômées et diplômés d’envergure. Maintenant installée au mur de la FASAP, la Galerie permettra aux générations d’étudiantes et étudiants qui la fréquentent de prendre en exemple ces personnes inspirantes.

La vision de la relève

La professeure et ergonome Marie-Eve Major a été invitée à prendre la parole pour présenter sa vision de la Faculté. Elle a expliqué que la fierté qu’elle ressent à évoluer au sein de la FASAP repose, notamment, « sur celle d’évoluer au sein d’un collectif riche de valeurs humaines telles que le respect des personnes et des idées, l’ouverture à la diversité, l’équité, l’intégrité, ainsi que l’innovation et le dynamisme qui guident ses choix et ses actions. » Elle a renchéri sur le fait que la FASAP possédait d’indéniables forces, dont la qualité de ses programmes, le désir d’innovation constant dans ses méthodes d’enseignement et ses créneaux de recherche qui la positionnent comme un leader pour répondre aux grands défis sociétaux. C’est en prenant appui sur ces forces que sa vision de la Faculté des sciences de l’activité physique est celle d’une faculté qui sera audacieuse pour répondre aux grands défis de société, qui fera de l’interdisciplinarité sa marque distinctive et qui servira de modèle ayant réussi à mettre en place les conditions favorables à la santé, tant de l’organisation que des personnes qui y évoluent.

La remise des bourses

C’est également lors de cet événement, par le biais de la remise des bourses, que la FASAP et La Fondation de l’Université de Sherbrooke ont reconnu le travail soutenu d’étudiantes et étudiants s’étant illustrés grâce à l’excellence de leur dossier académique et leur engagement sportif et communautaire exceptionnels. Rappelons que ce geste de générosité de donatrices et donateurs ainsi que de la Faculté a un impact important sur le cheminement des récipiendaires. Non seulement les bourses apportent le soutien financier leur permettant de se consacrer davantage à leurs études, mais elles représentent aussi la reconnaissance d’acteurs de leur milieu et un encouragement à continuer à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Monsieur Raymond-Mathieu Simard, représentant du Conseil d’administration de La Fondation de l’Université de Sherbrooke, a d’ailleurs invité les récipiendaires à aller voir les donateurs pour leur serrer la main. « C’est pour vous qu’ils sont venus aujourd’hui, pour contribuer à votre réussite. Sans eux, sans leur générosité, je peux vous dire que l’avenir de nos universités serait précaire ».