Journée internationale de la Francophonie à l’UdeS

La jeunesse et le climat au cœur de l’actualité

Pour cette célébration de la langue et de la culture françaises, plusieurs hauts dignitaires et invités des milieux politique, éducatif, culturel et économique sont réunis.
Pour cette célébration de la langue et de la culture françaises, plusieurs hauts dignitaires et invités des milieux politique, éducatif, culturel et économique sont réunis.
Photo : Université de Sherbrooke

2015 est une année déterminante pour l’avenir du régime climatique international. La plus importante conférence des Nations Unies sur le climat, qui se tiendra en décembre à Paris, devrait permettre de définir les nouvelles modalités internationales de la lutte aux changements climatiques. Dans ce contexte, la France, et la Francophonie en général, a un rôle diplomatique majeur au cours des prochains mois.

Consciente de cet enjeu crucial, l’Université de Sherbrooke est l’hôte des activités de la Journée internationale de la Francophonie, le lundi 16 mars au Campus principal de Sherbrooke. Dans le cadre de cette célébration de la langue et de la culture françaises, plusieurs hauts dignitaires et invités de marque des milieux politique, éducatif, culturel et économique sont réunis sous la thématique « Jeunesse, Environnement et Climat », avec comme mot de ralliement « J’ai à cœur ma planète ». Notons la présence de Bernard Sévigny, maire de la Ville de Sherbrooke, Daniel Sotiaux, président du Groupe des Consuls généraux, et Fatimata Dia, directrice de l'Institut de la Francophonie pour le développement durable.

Selon la rectrice, les changements climatiques et le développement durable doivent être au cœur de l’actualité.
Selon la rectrice, les changements climatiques et le développement durable doivent être au cœur de l’actualité.
Photo : Université de Sherbrooke

« Il est impératif de saisir aujourd’hui cette occasion unique, par la force du rayonnement francophone, de mettre les changements climatiques et le développement durable au cœur de l’actualité, explique la rectrice Luce Samoisette. Dans cet esprit, l’Université de Sherbrooke est extrêmement fière de s’associer à l’organisation de cette journée à dimension internationale, en collaboration avec l’Institut de la Francophonie pour le développement durable, organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie. »

« Que ce soit en enseignement, en recherche ou dans nos opérations de gestion, la question des changements climatiques est très présente à l’Université de Sherbrooke, souligne Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales et vice-recteur au Campus de Longueuil. Notre plan stratégique Réussir comprend d’ailleurs l’objectif de tendre vers une neutralité en carbone. »

La lutte aux changements climatiques est en lien direct avec le développement de nouvelles technologies, tant dans le domaine de l’énergie que du transport. « Ce sont des filières stratégiques importantes pour le développement de la recherche à l’UdeS », précise Alain Webster.

Démonstrations et vulgarisations

Dans le cadre de cette journée, une tournée de kiosques est prévue à l’horaire pour présenter des initiatives régionales et universitaires en lien avec la Francophonie ainsi qu’avec la thématique de la jeunesse et du climat.

Entre autres, les participants ont droit à des vulgarisations scientifiques en géomatique appliquée liées aux milieux polaires, à l’eau de surface et à l’écologie. En environnement, des étudiants expliquent l’équilibre précaire entre caribous, Inuits et climat. L’équipe du projet Odyssée fait une démonstration de son prototype, qui produit de l’eau potable à partir du mouvement des vagues à faible coût. Un groupe d’étudiants en politique parlent de leur participation annuelle à la Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. La Fédération des communautés culturelles de l’Estrie, le dictionnaire Usito, le Club WWF de l’UdeS et d’autres regroupements sont également au rendez-vous.

Deux conférences d’envergure

L’élévation de la température moyenne du globe, l’augmentation du niveau des océans, la fonte des glaciers, la réduction de la couche de glace de l’Arctique ou la hausse des événements météorologiques extrêmes sont autant de manifestations actuelles des changements climatiques. Si les effets des changements climatiques s’accentueront dans les années à venir, les jeunes se sentent particulièrement concernés par le réchauffement de la planète.

La conférencière Catherine Gauthier.
La conférencière Catherine Gauthier.
Photo : Université de Sherbrooke

La conférencière Catherine Gauthier, diplômée de l’UdeS et vice-présidente d’ENvironnement JEUnesse, présentera ses réflexions sur la place des jeunes dans les négociations internationales sur le climat. Quelle est l’origine du mouvement international de la jeunesse? Quelle est la pertinence des jeunes dans ces négociations? Et qu’en est-il des jeunes francophones?

Le vice-recteur Alain Webster présentera également la conférence intitulée « Transformer nos campus en laboratoire de développement durable, une contribution à la lutte aux changements climatiques ». Rappelons qu’en février, l’Université de Sherbrooke décrochait le 1er rang au Canada en matière de développement durable parmi les universités ayant participé au UI GreenMetric World University Ranking 2014, et ce pour une troisième année consécutive. « C’est dans un contexte de collaboration à grande échelle que l’on arrivera à traiter les enjeux reliés au climat », indique le professeur Alain Webster.

Fêter l’espace francophone

Chaque année, le 20 mars, les francophones du monde entier célèbrent la Journée internationale de la Francophonie : l’occasion pour 900 millions de femmes et d’hommes répartis sur les cinq continents de fêter leur bien commun, la langue française, mais aussi d’exprimer leur solidarité et leur désir de vivre ensemble, dans leurs différences et leur diversité, partageant ainsi les valeurs de la Francophonie.