L’UdeS réinvente son MBA avec le développement de stratèges créateurs de valeur

Photo : Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke annonce qu’elle offrira à compter de l’automne prochain une version renouvelée de son programme MBA destiné aux personnes désirant occuper des postes de cadres dans le domaine de la gestion.

Trois modifications majeures sont apportées à la nouvelle version du MBA offert à la Faculté d’administration : l’ensemble du programme est dorénavant basé sur une approche priorisant le développement des compétences des candidats, l’orientation pratique de la formation est décuplée et un cheminement pour les candidats désirant œuvrer ou continuer à œuvrer dans le secteur des coopératives et des mutuelles est ajouté à ceux déjà existants.

« Il était devenu essentiel d’actualiser le MBA afin de continuer à former des gestionnaires de qualité qui répondent aux exigences sans cesse dynamiques du marché de l’emploi », affirme le professeur François Coderre, doyen de la Faculté d’administration. « Les améliorations innovantes et uniques apportées au MBA illustrent bien notre préoccupation constante de développer davantage la pertinence de nos formations en gestion », poursuit le doyen.

Photo : Université de Sherbrooke

Une formation centrée sur les compétences les plus recherchées

« L’évolution du marché de l’emploi des cadres intermédiaires au cours des dernières années favorise une formation axée non seulement sur les connaissances fondamentales des principaux domaines de la gestion, mais aussi sur le développement de compétences bien spécifiques afin que les diplômés soient mieux outillés à relever les défis d’aujourd’hui et de ceux à venir », précise le professeur Jean-François Guertin, directeur des programmes MBA. Dans le cadre de la révision du programme MBA qui s’est terminée le mois dernier, un exercice de consultation a été conduit auprès des directions de nombreuses entreprises et organisations québécoises afin d’identifier les compétences que les entreprises d’ici jugent essentielles de développer chez leurs gestionnaires. « Nous avons tenu compte de cette réalité et orienté le MBA en conséquence », a-t-il déclaré.

La refonte du programme permettra aux futurs diplômés de tous les cheminements de se démarquer afin de devenir à la fois des gestionnaires compétents, des leaders inspirants et des stratèges créateurs de valeur. « Toutes les activités de formation offertes dans la nouvelle version du programme seront orientées pour faire en sorte que les candidats puissent exceller dans ces trois rôles lorsqu’ils seront sur le marché de l’emploi », mentionne Jean-François Guertin.

Les neuf compétences cadres font référence au développement d’une vision systémique de l’organisation, à la capacité de synthétiser l’information, à la gestion efficace de projets, à la communication et à la persuasion, au développement de l’équipe entourant le gestionnaire, au leadership dans une perspective de mobilisation, à la résolution de problèmes complexes, à la prise de décisions stratégiques ainsi qu’à la création de valeur.

Un apprentissage pratique renforcé

En plus de miser sur le développement de ces compétences, la nouvelle version du programme renforce l’apprentissage pratique qui a toujours constitué un élément distinctif du programme depuis sa création en 1964 en tant que premier programme MBA francophone en Amérique du Nord. Outre la présence d’un stage rémunéré en entreprise et le suivi personnalisé de chaque étudiant par un mentor provenant du milieu des affaires pour les cheminements offerts à temps plein, tous les cours intègrent désormais un volet pratique représentant le tiers des 54 crédits du programme.

En lien avec cette nouveauté, les étudiantes et étudiants travailleront sur trois projets intégrateurs animés par un collectif de professeurs. Un premier projet mise sur la création d’une entreprise virtuelle qui permet aux étudiants d’appliquer les connaissances fondamentales des différentes dimensions de la gestion et de devenir un gestionnaire compétent. Un deuxième projet vise à développer les compétences de leader des étudiants et prend la forme d’un « bootcamp ». Le troisième projet intégrateur auquel les étudiants seront exposés les inciteront à résoudre une problématique stratégique complexe vécue par une entreprise québécoise d’envergure nationale ou internationale.

« Je suis heureux de constater la place prépondérante qu’occupe l’apprentissage pratique. Les employeurs consultés et ceux que je côtoie répètent sans cesse que nos diplômés se démarquent par rapport à l’application pratique des connaissances en gestion et que ceci représente un facteur d’embauche de plus en plus important », a déclaré le professeur François Coderre.

Un nouveau cheminement pour le secteur des coopératives et des mutuelles

Afin de répondre aux besoins de nombreuses entreprises et organisations actives dans le milieu coopératif et des mutuelles, le programme comprend désormais un cheminement additionnel en gestion des coopératives et des mutuelles avec stage coopératif et mentorat .

Ce nouveau cheminement s’adresse également aux candidats œuvrant dans des agences de développement local et dans des organisations de coopération internationale en quête de devenir des gestionnaires aguerris dans leur sphère d’activité.

« La formation offerte par les professeurs actifs dans ce cheminement conjuguera à la fois les connaissances de gestion et celles propres à la coopération, une caractéristique fondamentale et unique dans le milieu universitaire canadien. Sans compter que les gestionnaires inscrits dans le programme seront appelés à réaliser eux aussi un stage rémunéré de quatre mois et seront suivis par des mentors actifs du milieu », conclut le professeur Claude-André Guillotte, directeur de l’Institut de recherche et d’éducation pour les coopératives et les mutuelles de l’Université de Sherbrooke (IRECUS).

Admission

La date limite pour faire une demande d’admission à ce programme pour la session d’automne 2015 est le 30 avril. Rappelons que le programme du MBA de la Faculté d’administration comprend aussi des cheminements pour cadres en exercice offert au Québec et pour cadres en exercice offerts hors Québec. Ceux-ci font l’objet d’une révision distincte.