Les filles et les sciences, un duo électrisant!

Trois étudiantes athlètes du Vert & Or parmi les marraines de l'édition 2015

Les marraines 2015 de l'événement «Les filles et les sciences».
Les marraines 2015 de l'événement «Les filles et les sciences».
Photo : Université de Sherbrooke

Collaboration spéciale de Marie-Pier Bousquet du Conseil du loisir scientifique de l’Estrie

L’évènement Les filles et les sciences, un duo électrisant!, sera présenté  le samedi 14 mars prochain à la Faculté des sciences de l’Université de Sherbrooke, avec l’étroite collaboration d’Hydro-Québec et de la Fondation Alcoa.Les adolescentes de 2e et 3e secondaire pourront s’y rassembler et participer à une journée remplie d’ateliers stimulants, de défis et de magasinage de carrières sous le thème de la science et de la technologie!

Pour donner le ton à l’évènement et afin d’éloigner certains préjugés collés aux sciences, des marraines actives et sportives s’y sont associées. Ces marraines de l’édition 2015 sont des étudiantes dans divers domaines des sciences et des technologies, qui ont toutes comme point en commun de carburer au sport. Des marraines aux profils très diversifiés pour montrer aux participantes que la science n’a pas qu’un seul visage. Trois d’entre elles font d’ailleurs partie du Vert & Or soit : Isa-Kelly Gagnon (étudiante en ergothérapie et membre de l’équipe de natation du Vert & Or), Laurence Desrosiers (étudiante en ergothérapie et membre de l’équipe féminine de soccer du Vert & Or) et Anne-Marie Roy (étudiante en biochimie de la santé et membre de l’équipe de rugby du Vert & Or).

Les filles, les sciences et plus encore!Biochimie de la santé, ergothérapie, géomatique, télédétection et étude de la neige ou lidar forestier, elles sont toutes des étudiantes au baccalauréat, à la maîtrise ou au doctorat dans un domaine scientifique. Au-delà du laboratoire, elles sont des filles qui aiment aller sur le terrain, qui pratiquent une activité physique ou qui sont des étudiantes-athlètes. Laurence mentionne d’ailleurs : «En ergothérapie, il y a beaucoup de filles et beaucoup de filles actives.» «C’est important pour les travailleurs de la santé de promouvoir un mode de vie sain.» renchérit Isa-Kelly. Ce sont des filles dynamiques qui souhaitent partager leur intérêt et leur énergie avec les participantes.

Parmi les autres marraines figure une habituée de l'évènement, Audrey Delugré. Audrey est une marraine qui connaît bien Les filles et les sciences. Elle y a participé à Montréal lorsqu'elle était au secondaire et, l'année dernière, elle donnait l'atelier «Des yeux bioniques pour la santé de l'eau» du Département de géomatique appliquée dans le cadre de l’évènement en région. Elle n'a pas hésité une seule seconde à devenir marraine tout en déclarant « On va rocker Les filles et les sciences! ». Pleine de dynamisme, elle débutera en septembre une maîtrise en lidar forestier. Elle pratique le badminton, la boxe et fait partie d’une équipe de hockey cosom. Comme quoi les sciences et le sport semblent bien s’arrimer!

Le volet estrien de l’événement est sous la coordination du Conseil du loisir scientifique de l’Estrie et est soutenue par deux partenaires régionaux, soit l’Université de Sherbrooke et le Cégep de Sherbrooke. L’admission sera gratuite dans les quatre villes qui l’accueilleront simultanément (Sherbrooke, Rimouski, Montréal et Québec). La date limite d’inscription est fixée au 27 février 2015.

Pour plus d’informations, visitez le www.lesfillesetlessciences.ca ou communiquez avec la coordonnatrice du programme en Estrie, Bianca Douillard au 819 565-5062 ou au promo-carrieres@clse.qc.ca.

Les filles et les sciences : un duo électrisant! est un événement destiné aux étudiantes de 2e et 3e secondaire qui se questionnent sur leur avenir et a été créé dans l’optique d’offrir aux jeunes filles, la chance de découvrir les différents parcours scolaires et professionnels qui s’offrent à elles.