Coopération internationale en médecine

Un Centre de santé communautaire voit le jour au Mali

L'inauguration du Centre de santé communautaire à vocation universitaire de Sanoubougou II.
L'inauguration du Centre de santé communautaire à vocation universitaire de Sanoubougou II.
Photo : fournie

Une nouvelle réalisation se concrétise au Mali grâce au projet de collaboration internationale DÉCLIC, dont fait partie l’Université de Sherbrooke. Le 4 janvier dernier, le ministre de la Santé et de l’Hygiène du Mali a inauguré le Centre de santé communautaire à vocation universitaire de Sanoubougou II, dans la ville de Sikasso, en présence de nombreux dignitaires. En plus de nouvelles infrastructures dotées de matériel médical neuf, des locaux spécifiquement dédiés à l’enseignement ont été construits sur le site.

Le Mali bénéficie actuellement de quatre Centres de santé communautaire à vocation universitaire (CSCOM-U) issus du partenariat entre le projet DÉCLIC et la Faculté de médecine de l’université de Bamako, afin de promouvoir la médecine communautaire et familiale. Un 5e Centre est présentement en phase de réhabilitation, et sera inauguré au courant de l’année 2015.

La maternité, après les rénovations.
La maternité, après les rénovations.
Photo : fournie

Cette collaboration se traduit par le développement et l’organisation d’un diplôme d’études spécialisées en médecine de famille/médecine communautaire, la formation de sages-femmes et la formation de personnel infirmier offert à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de Bamako. Les étudiants de ce nouveau cursus, créé il y a cinq ans, sont formés à la faculté de médecine ainsi que dans les CSCOM-U, situés tant en région rurale qu’urbaine.

DÉCLIC : un projet de coopération qui dépasse les frontières

Les nouveaux locaux dédiés à l'enseignement.
Les nouveaux locaux dédiés à l'enseignement.
Photo : fournie

Le projet DÉCLIC est une collaboration entre la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, le Centre de coopération internationale en santé et développement (CCISD) et le Cégep de St-Jérôme. Les démarches du projet ont pour but d’améliorer la qualité et d’augmenter la quantité des ressources humaines de première ligne en santé au Mali pour que la population malienne – et particulièrement les femmes et les enfants – bénéficie de soins de santé de meilleure qualité.