L’Âge des cénacles. Confraternités littéraires et artistiques au XIXe siècle

Anthony Glinoer à la remise des prix littéraires de l'Académie française

Anthony Glinoer (à gauche) et Vincent Laisney lors de la cérémonie de remise des prix littéraires de l'Académie française le 4 décembre 2014.
Anthony Glinoer (à gauche) et Vincent Laisney lors de la cérémonie de remise des prix littéraires de l'Académie française le 4 décembre 2014.

L’Académie française a reçu le 4 décembre dernier, sous la Coupole, dans une séance publique annuelle présidée par Valéry Giscard d’Estaing, les lauréats qu’elle a distingués au cours de l’année. Le professeur Anthony Glioner était du nombre, colauréat du prix histoire et sociologie pour L’Âge des cénacles. Confraternités littéraires et artistiques au XIXe siècle.

« En définissant le cénacle comme le noyau de la sociabilité artistique et le laboratoire de mouvements littéraires autour d’une personnalité centrale, ils font revivre toute l’histoire de la littérature et des arts au XIXe siècle, du cénacle de la Muse française aux Mardis de Mallarmé, des Samedis de Leconte de Lisle aux Dimanches des Goncourt », a exprimé le philosophe et académicien Jean-Luc Marion lors de l'événement.