Nouvelle publication

La gouvernance montréalaise : de la ville-frontière à la métropole

La gouvernance montréalaise : de la ville-frontière à la métropole, Montréal, Éditions Multimondes, 2014, 182 pages.
La gouvernance montréalaise : de la ville-frontière à la métropole, Montréal, Éditions Multimondes, 2014, 182 pages.

Coordonné par Léon Robichaud, Harold Bérubé et Donald Fyson

Gouvernance montréalaise, deux mots qui ont fait la manchette depuis quelques années. Afin de dépasser le discours médiatique, des chercheurs se sont penchés sur l’évolution de la gouvernance de la ville de Montréal et de son agglomération. Résultats d’une journée d’étude tenue en avril 2012, les textes dans ce volume présentent les enjeux et les objets de gouvernance à différentes époques et sous différentes structures administratives. Cet exercice ne vise pas à définir les racines d’une gouvernance dysfonctionnelle, mais à bien comprendre les cadres à l’intérieur desquels les autorités ont dû manœuvrer.

En mettant de l’avant les objets, les pratiques et les acteurs du quotidien, ce volume suscite une réflexion plus large sur les caractéristiques et la nature de la gouvernance montréalaise qui dépassera les formes institutionnelles théoriques, les crises ponctuelles ou les personnages les plus marquants. La succession d’études portant sur différentes périodes permet d’observer des autorités montréalaises soumises à la monarchie absolue et l’emprise coloniale, animées par le libéralisme économique ou par le progressisme, voire confrontées à l’action citoyenne. À travers cette démarche, le volume contribue à renouveler l’historiographie et à recadrer les débats concernant la gouvernance montréalaise.

Publié dans la collection Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM #15

À propos des auteurs

Léon Robichaud est directeur du Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke. Il s’intéresse à la fois à la Nouvelle-France et à l’informatique appliquée à l’histoire.

Harold Bérubé est professeur au Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke. Ses intérêts de recherche sont l’histoire politique et culturelle des villes et de leurs habitants.

Donald Fyson est professeur au Département des sciences historiques de l’Université Laval. Chercheur au Centre interuniversitaire d’études québécoises, il est spécialiste de l’histoire du Québec des XVIIIe, XIXe et XXe siècles; il s’intéresse en particulier aux rapports entre État, droit et société, ainsi qu’à l’administration locale.