Équilibrer le budget sans compromettre l’avenir

La rectrice Samoisette exhorte le gouvernement à réinvestir en éducation dès 2016

Luce Samoisette, rectrice de l’Université de Sherbrooke, demande au gouvernement du Québec de «prendre dès maintenant des engagements fermes de réinvestissement commençant en 2016-2017», afin de permettre aux universités de planifier adéquatement leur contribution à la société. Dans un message vidéo transmis à la communauté universitaire, la rectrice déplore que le réseau de l’éducation soit soumis depuis plusieurs années à des compressions majeures sans réelle vision d’avenir. Pour les universités, les vagues de compressions des trois dernières années ont totalisé un demi-milliard de dollars, rappelle Luce Samoisette.
Consciente que les universités doivent faire leur part pour assainir les finances publiques, la rectrice souligne l’importance de faire des choix stratégiques, et de ne pas adopter une approche strictement comptable. «On ne peut plus sabrer les budgets des universités sans compromettre la qualité de l’enseignement et de la recherche, ainsi que l’accessibilité aux études universitaires», estime la rectrice.