Recherche sur le vieillissement

Renouvellement de la Chaire de recherche du Canada sur les pratiques professionnelles d'intégration des services en gérontologie

Pr Yves Couturier, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les pratiques professionnelles d'intégration des services en gérontologie.
Pr Yves Couturier, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les pratiques professionnelles d'intégration des services en gérontologie.

Photo : Université de Sherbrooke

Le vieillissement de la population appelle le Canada à revoir l'organisation des services offerts aux personnes âgées en perte d’autonomie. L’intégration de ces services est une clé de leur réorganisation et notre pays est à l’avant-garde sur le plan de la création de modèles innovants à cet égard. À travers le renouvellement pour cinq autres années de la Chaire de recherche du Canada sur les pratiques professionnelles d’intégration des services en gérontologie, le gouvernement canadien reconnaît son apport essentiel dans la mise en application de ces innovations.

Le titulaire de cette chaire, Yves Couturier, professeur à l’École de travail social et chercheur au Centre de recherche sur le vieillissement, se réjouit de ce soutien financier de l’ordre de 500 000 $, qui permet de poursuivre le travail amorcé en 2009. « Le 1er mandat de la Chaire a permis d’identifier les obstacles entre la conception et la mise en œuvre de l’intégration de services, et ce, dans le contexte de deux réformes d’envergure, au Québec et en France, de l’organisation des services de santé et sociaux. Le 2e mandat étudiera les conditions d’accompagnement de l’intégration des services afin d’en favoriser la pérennité. »

Plusieurs conditions de réussite ont été identifiées dans le cadre de ces recherches – formation professionnelle, supervision clinique, modèle d’accompagnement du changement, informatisation des outils cliniques – et les résultats ont été présentés dans des revues prestigieuses et dans plus d’une centaine de conférences scientifiques. Un référentiel de gestion de cas a également été produit.

« En plus de cette diffusion, nous sommes en contact permanent avec des praticiens sur le terrain. Nous avons aussi joué un rôle conseil auprès de gestionnaires tant au Canada, qu’en Suisse, en Espagne et en France, explique le chercheur. De plus, la formation de personnel hautement qualifié est centrale dans ce programme de recherche. J’ai en effet supervisé ou cosupervisé 38 étudiants, dont 16 doctorants et un post-doctorant au cours des dernières années. »

Cette programmation de recherche a obtenu l’appui de plusieurs organismes subventionnaires (IRSC, CRSH, FQRSC et FRSQ), mais également de plusieurs partenaires, tels la Fondation Vitae du CSSS-IUGS et le réseau de recherche ARIMA (CSSS Bordeaux-Cartierville-St-Laurent).

« Au cours des prochaines années, nous nous appliquerons à étudier les transformations engendrées sur le terrain, poursuit Yves Couturier. La diffusion des innovations a donné des résultats concluants, mais il est également essentiel de connaître les pratiques de mise en œuvre de ces innovations pour en assurer la durabilité. Cette connaissance permettra de développer une stratégie d’accompagnement du changement organisationnel en contexte d’intégration des services. Nous espérons ainsi contribuer à une meilleure organisation des services pour toute population ayant des problèmes de santé ou sociaux complexes. »