Impact de la recherche

L'UdeS est 8e au Canada

Depuis les 15 dernières années, l’Université connaît une accélération majeure de ses efforts de recherche. «Il y a eu énormément d’essor durant cette courte période, précise Jacques Beauvais, vice-recteur à la recherche, à l’innovation et à l’entrepreneuriat. Nous avons même triplé le volume de nos activités de recherche.»

Le recrutement de chercheurs de haut calibre, l’identification de créneaux de recherche précis, le travail interdisciplinaire et les plateformes technologiques de haut niveau font partie des stratégies mises de l’avant par l’institution. «Aujourd’hui, nos chercheurs sont très bien imbriqués dans un ensemble de réseaux à l’échelle internationale, ajoute Jacques Beauvais. Cette collaboration est essentielle pour permettre les avancées, voire les percées qui permettront de résoudre des problèmes à l’échelle mondiale.»

Le classement Leiden 2014 est venu confirmer les avancées réalisées en classant l’Université de Sherbrooke au 8e rang au Canada pour l'impact de ses publications scientifiques, c’est-à-dire en 2e position au Québec (derrière l’Université McGill). L’UdeS démontre encore une fois toute la vivacité et le dynamisme de ses équipes de recherche, qui ont publié 1705 articles scientifiques de 2009 à 2012.

Distinctions en sciences naturelles et en sciences de la vie

En analysant le classement Leiden par domaine spécifique, l’Université se distingue dans deux catégories. En sciences naturelles, elle décroche le 3e rang au Canada (derrière Toronto et Ottawa) et le 1er rang au Québec. En sciences de la vie, l’institution sherbrookoise se classe également 3e au Canada (derrière UBC et Toronto) et 1re au Québec. Il s’agit d’un accomplissement exceptionnel en termes d'impact bibliométrique des publications des professeurs et chercheurs.

Le classement de l’Université de Leiden (Pays-Bas) est une compilation des 750 meilleures universités au monde sur le plan des publications répertoriées dans la base de données Web of Science de Thomson Reuters. L’impact est mesuré à l’aide de différents indicateurs, y compris le nombre moyen des publications citées d’une université et la proportion des publications les plus citées figurant dans la tranche supérieure de 10 %. Le Centre d’études sur les sciences et les technologies (CWTS) de l’Université de Leiden publie ce classement bibliométrique depuis 2007.