Des zombies veulent vos organes

Les équipes d’étudiants se déguisent en zombies-médecins et font du porte-à-porte pour informer la population et lui expliquer l’importance de consentir au don d’organes.
Les équipes d’étudiants se déguisent en zombies-médecins et font du porte-à-porte pour informer la population et lui expliquer l’importance de consentir au don d’organes.
Photo : fournie

Inciter les gens à signer leur carte de don d’organes n’est pas toujours chose facile. Des étudiants en médecine au site de Saguenay ont cependant trouvé une façon très originale et ludique de sensibiliser la population à cette cause. À l’Halloween, des équipes d’étudiants se déguisent en zombies-médecins et font du porte-à-porte pour informer la population. Ainsi, les étudiants expliquent non seulement l’importance de consentir au don d’organes mais aussi d'en discuter avec ses proches.

Après avoir remarqué le grand intérêt des gens à parler du don d’organes mais aussi la faible proportion de ceux qui signent leur carte, les étudiants ont voulu changer les choses en mettant sur pied l’événement Bonbon et bon don. Aidés de leurs condisciples de première année en médecine, ils sont allés à la rencontre du public pour la première fois en octobre 2012 à Saguenay. L’année suivante, l’initiative s’est étendue dans les rues de Sherbrooke et de Montréal.

Après une formation sur le don d’organes et de tissus, les étudiantes et étudiants sont partis à la rencontre des gens le soir de l’Halloween pour leur distribuer des feuillets avec l’autocollant de consentement à adosser à leur carte d’assurance-maladie.

«Nous croyons qu’aborder les gens de cette manière éveille leur intérêt et les rend plus ouverts à la discussion. Devant un étudiant déguisé en zombie, les gens sont plus à l’aise de poser leurs questions comparativement à une approche plus formelle, intimidante pour quelques-uns», explique Félix Bégin, porte-parole du projet.

Dans une optique plus ludique, le concept est aussi inspiré du fait que les zombies préfèrent recevoir des organes plutôt que des bonbons, ce qui amuse grandement les gens rencontrés. «L’ambiance festive de l’Halloween unit les familles et accroît leur ouverture à nous recevoir. Les gens réagissent de manière très positive et nous félicitent de notre implication volontaire», explique Félix. Malgré son concept amusant, la campagne de sensibilisation repose sur de l’information sérieuse, ce qui la rend d’autant plus pertinente.

Le destin des zombies-médecins

Cette initiative étudiante reviendra à l’Halloween 2014 avec une équipe gonflée à bloc à la suite de sa nomination comme finaliste au gala Forces Avenir 2014 dans la catégorie Santé. Les participants à Bonbon et bon don sont convaincus que leur initiative deviendra un jour une tradition au Québec et même ailleurs dans le monde, dans les différentes facultés de médecine.

Pour l’instant, le projet est implanté à Saguenay, à Sherbrooke et à l’Université de Montréal et des démarches sont en cours pour l’amener au site de l’UdeS à Moncton. Félix Bégin et ses comparses voient très loin quand ils imaginent la portée que pourrait avoir cette activité : «Plusieurs autres pays se sont montrés intéressés au projet, comme l’Équateur, le Brésil et le Mexique. Nous avons eu des discussions afin d’adapter le projet à leur réalité et à leur système de don d’organes différent du nôtre», explique-t-il. Qui sait, les zombies-médecins pourraient bientôt contaminer toute la planète du désir de sauver des vies…