Semaine québécoise de réduction des déchets du 18 au 26 octobre

Un dernier épandage de compost avant l’hiver

Chaque année, Marie-Claude Gosselin et Isabelle Clouatre épandent 12 000 kg de compost entièrement produit à l'UdeS en divers endroits du Campus principal.
Chaque année, Marie-Claude Gosselin et Isabelle Clouatre épandent 12 000 kg de compost entièrement produit à l'UdeS en divers endroits du Campus principal.
Photo : Michel Caron

Le 20 octobre, alors que la Semaine québécoise de réduction des déchets battait son plein, Marie-Claude Gosselin et Isabelle Clouatre, horticultrices au Service des immeubles, ont procédé à un dernier épandage de compost avant l’arrivée de la saison froide.

«Cette année, nous avons épandu un peu plus de 12 000 kilogrammes de compost en divers endroits du Campus principal, résume Marie-Claude Gosselin. Et ce qu’il est important de souligner, c’est que tout ce compost provient de la récupération des matières résiduelles putrescibles sur le Campus principal. On n’en achète pas du tout.»

Et le compost made in UdeS est d’excellente qualité! Composé à 96 % de matière organique, il possède un  pouvoir d’amendement exceptionnel. Il contient plus de 10 kg par tonne métrique d’azote, un élément qui contribue au développement des branches et du feuillage des plantes. Il contient aussi du phosphore (environ 4 kg par tonne) et du potassium (près de 10 kg par tonne), éléments qui contribuent respectivement à la formation de racines résistantes et à la production de fleurs et de fruits.

En 2014, le compost a notamment été utilisé pour les différentes plantations d’arbres réalisées au début de l’été près des pavillons Albert-Leblanc et J.-S.-Bourque et entre les ailes E2 et E3 des résidences. Plusieurs kilos de compost ont aussi été utilisés comme amendement de sol dans le Cœur campus et dans la montée entre le pavillon Marie-Victorin et la Faculté de génie.

Un compost 100 % UdeS

Le compost utilisé sur le Campus principal provient entièrement du programme de compostage qu’a lancé l’UdeS en 2009. À cette époque, l’Université effectuait la collecte de la matière putrescible en provenance de la cafétéria principale uniquement. Elle faisait traiter cette matière organique à l’extérieur, ce qui engendrait certaines dépenses.

Dans le cadre d’un travail de session, des étudiants à la maîtrise en administration sont arrivés à la conclusion que l’Université devait intensifier la collecte de matière organique et procéder au compostage sur place, ce qui engendrerait non seulement des économies mais contribuerait à diminuer davantage les émissions de GES.

L’Université s’est alors dotée d’une unité de compostage, entièrement financée grâce à des subventions de 50 000 $ du Fonds Écomunicipalité IGA et de 25 000 $ du Pacte des générations. Depuis, quelque 70 tonnes métriques de matières compostables sont récupérées annuellement sur le campus, en provenance de l’ensemble des points de vente du Café CAUS et des bacs de récupération installés à plusieurs endroits très passants sur le campus et dans les aires communes intérieures.

Cette matière organique est transformée en 12 tonnes métriques de compost de première qualité, l’ensemble de l’opération entraînant, annuellement, une diminution de 120 tonnes de GES et une économie d’environ 3000 $ par rapport à un service de traitement externe.

Un compost «multifonctionnel»

L’impact du programme de compostage ne se limite pas à l’horticulture. Dans le cadre des créneaux d’excellence Accord du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, il a servi de catalyseur à la création, en Estrie, d’une filière «bioplastique» qui réunit maintenant une quinzaine d’acteurs estriens. Il a de plus constitué une vitrine technologique importante pour le bioréacteur et la technologie utilisée pour le procédé de compostage ainsi que pour les bioplastiques à partir desquels nos articles de vaisselle à usage unique sont constitués.

Le programme de compostage a aussi permis la création de deux emplois étudiants. Il a également contribué à l’atteinte à l’UdeS d’un niveau de mise en valeur exceptionnel des matières résiduelles, ce qui permet à l’institution de détenir la certification de niveau 3 du programme Ici on recycle de Recyc-Québec, soit le niveau «performance».

Visite guidée

Vous souhaitez en apprendre davantage sur le programme de compostage de l’UdeS? Ce jeudi 23 octobre, à partir de 12 h 15, Patrice Cordeau, coordonnateur au développement durable, animera une visite guidée des installations de compostage de l'Université de Sherbrooke. Tenue dans le cadre de la Semaine québécoise de réduction des déchets, cette séance d'information gratuite vous permettra de tout connaître sur le programme global de compostage de l'Université. Un rendez-vous gratuit pour les étudiantes et étudiants et membres du personnel au plan de compostage dans la montagne (K5).