Baccalauréat en traduction professionnelle

L'ordre des traducteurs salue la relève à Sherbrooke

Marie-Dominique Leduc, récipiendaire du prix Excellence de l'OTTIAQ, est entourée de Shirley Fortier et de Héloïse Duhaime, représentantes du Département des lettres et communications de l'Université de Sherbrooke.
Marie-Dominique Leduc, récipiendaire du prix Excellence de l'OTTIAQ, est entourée de Shirley Fortier et de Héloïse Duhaime, représentantes du Département des lettres et communications de l'Université de Sherbrooke.

Photo : Johanne Houle

L’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (OTTIAQ) a remis le prix Excellence ​2014 à Marie-Dominique Leduc, diplômée du baccalauréat en traduction professionnelle de l’Université de Sherbrooke, et à Manon Imbeault, étudiante de deuxième année, le prix Relève.

«Félicitations aux deux lauréates. Des étudiantes comme nous en avons plusieurs, douées, curieuses, travaillantes. Nous sommes toujours fiers de voir le milieu saluer la relève», affirme Héloïse Duhaime, responsable des programmes de traduction.

Manon Imbeault (au centre), récipiendaire du prix Relève de l'OTTIAQ.
Manon Imbeault (au centre), récipiendaire du prix Relève de l'OTTIAQ.

Photo : Johanne Houle

Marie-Dominique Leduc a fait le baccalauréat à temps partiel et l’a terminé en décembre 2013. Elle travaille maintenant comme traductrice pigiste. Manon Imbeault a fait un retour en force aux études il y a deux ans et vise la maîtrise en littérature canadienne comparée, cheminement en traduction littéraire et traductologie.

Ces prix ont été remis au cours d’une activité officielle organisée par l’OTTIAQ à Sherbrooke dans le cadre de la Journée mondiale de la traduction, le mercredi 1er octobre, à laquelle participait le président de l’OTTIAQ, Réal Paquette, qui a souligné de belle façon la contribution des langagiers à la société : «N’oubliez jamais que vous exercez une profession essentielle. La prochaine fois qu’on vous demandera "que faites-vous dans la vie?", plutôt que de répondre "je suis traducteur, terminologue ou interprète", dites dorénavant "j’assure la communication entre les peuples" ou "je contribue au respect des droits humains fondamentaux" ou encore "je participe à l’harmonie universelle". Vous intriguerez votre interlocuteur, qui deviendra attentif à vos explications.»

Le prix Excellence de l’OTTIAQ est décerné au diplômé ou à la diplômée de 2013-2014 présentant la meilleure moyenne cumulative. Le prix consiste en un remboursement de 500 $ des frais liés au programme de mentorat de l’OTTIAQ. Le prix Relève est décerné à l’étudiante ou à l’étudiant qui a obtenu la meilleure moyenne cumulative à mi-parcours. Il couvre l’inscription au Congrès annuel de l’Ordre, qui aura lieu le 1er novembre. Ces prix sont offerts aux meilleurs étudiants de six universités québécoises dont le programme en traduction mène au titre de traducteur agréé.