45 ans de recherche contre le cancer

Le professeur Johannes E. van Lier reçoit le prix carrière Thomas Dougherty

Le professeur van Lier est le récipiendaire d'un prix carrière pour ses réalisations majeures en thérapie photodynamique. Ce type de thérapie détruit les cellules cancéreuses grâce à un médicament qui les rend sensibles à la lumière laser.

Le professeur van Lier est le récipiendaire d'un prix carrière pour ses réalisations majeures en thérapie photodynamique. Ce type de thérapie détruit les cellules cancéreuses grâce à un médicament qui les rend sensibles à la lumière laser.



Photo : Robert Dumont

Après quelque 45 ans de carrière, Johannes E. van Lier est prêt à tirer sa révérence. À l’aube de la retraite, le professeur au Département de médecine nucléaire et radiobiologie de la Faculté de médecine et des sciences de la santé a le sentiment du devoir accompli.

Et avec raison : la singularité et l’importance de ses travaux ont été soulignées en juin à la 8e International Conference on Porphyrins and Phthalocyanines qui s’est tenue à Istanbul. Le professeur van Lier y a reçu le prix carrière Thomas Dougherty pour ses réalisations majeures en thérapie photodynamique. Ce type de thérapie détruit les cellules cancéreuses en ayant recours à un médicament qui les rend sensibles à la lumière laser.

«Le plus valorisant pour moi, c’est que cette distinction me soit remise par mes pairs, qu’ils reconnaissent ma contribution à notre sphère de recherche», confie le professeur van Lier.

Le prix carrière Thomas Dougherty

Cette récompense reconnaît l’apport du professeur van Lier au développement de nouveaux photosensibilisateurs pour des applications médicales. Son groupe de recherche a été l’un des premiers à démontrer le potentiel des phthalocyanines, un colorant synthétique, dans le cadre de thérapie photodynamique. De plus, l’équipe a découvert une nouvelle classe de photosensibilisateurs pour des applications dans le traitement du cancer et des maladies dégénératives de la macula, qui causent une baisse de la vue. Cette découverte a permis d’obtenir des brevets aux États-Unis et en Europe, ainsi que dans une douzaine d’autres pays.

«Après tant d’années données à la recherche, je suis heureux de savoir que mon héritage se perpétuera par les travaux de mes successeurs», conclut-il avec un brin de nostalgie.

Un parcours impressionnant

Johannes E. van Lier débute sa carrière à l’UdeS en 1970 comme professeur adjoint, avant d’être nommé professeur agrégé en 1973, puis professeur titulaire en 1981. Depuis 1998, il est le titulaire de la Chaire Jeanne et Jean-Louis Lévesque de radiobiologie. Il est également chercheur en imagerie digitale au Centre de recherche du CHUS et un des cofondateurs du groupe du Conseil de recherches médicales du Canada (maintenant IRSC) en sciences des radiations. Il est l’auteur de plus de 300 articles originaux et de plusieurs articles de revue.


À propos de l’International Conference on Porphyrins and Phthalocyanines

Ce congrès biannuel, organisé par la Society for Porphyrins and Phthalocyanines, réunit près de 750 participants de partout dans le monde pour discuter de chimie des porphyrins.