Collation des grades 2014

Trois professeurs d’exception obtiennent l’éméritat

Au moment de célébrer les diplômés 2014, l’Université rendra également hommage à trois professeurs d’exception : Raymond Duperval, Jacques Michon et Jacques Tardif.
Au moment de célébrer les diplômés 2014, l’Université rendra également hommage à trois professeurs d’exception : Raymond Duperval, Jacques Michon et Jacques Tardif.
Photo : archives

La plupart des professeures et professeurs consacrent leur vie toute entière à transmettre leur passion et leurs connaissances. L’enseignement, la recherche, l’encadrement des étudiants, l’administration pédagogique, le service à la collectivité : leurs tâches sont multiples et complexes. Les professeurs d’université, en tant qu’experts de leur domaine, apportent des bénéfices directs à la société par leurs découvertes et leurs travaux.

Au moment de célébrer les diplômés de la cohorte 2014, l’Université de Sherbrooke a également rendu hommage à trois professeurs d’exception en leur décernant le titre convoité de professeur émérite, soit Raymond Duperval, Jacques Michon et Jacques Tardif. L’éméritat est remis à un professeur au moment de la retraite ou lorsqu’il cesse ses fonctions régulières. Chaque professeur émérite s’est distingué par son enseignement, ses recherches, son leadership et ses réalisations. Il a ainsi contribué au rayonnement de l’Université.

Raymond Duperval, un pédagogue dans l’âme

La Faculté de médecine et des sciences de la santé décernera le titre de professeur émérite à Raymond Duperval.
La Faculté de médecine et des sciences de la santé décernera le titre de professeur émérite à Raymond Duperval.
Photo : fournie

«Il avait un réel souci de transmettre ses connaissances, parce qu’il faisait preuve d’un grand respect pour les apprenants, mais aussi parce qu’il savait qu’un jour ou l’autre ses efforts seraient bénéfiques à des patients qu’il ne verrait lui-même jamais», souligne le professeur Louis Valiquette, du Département de microbiologie et infectiologie, à propos du professeur émérite Raymond Duperval.

En 1976, la Faculté de médecine et des sciences de la santé recrute le Dr Raymond Duperval pour ses qualités exceptionnelles de clinicien et d’infectiologue dévoilées lors de sa résidence en médecine interne à l’Université de Sherbrooke et de son stage de fellowship réalisé à la Clinique Mayo de Rochester. Au sein du Département de microbiologie et d’infectiologie, il est promu au rang de professeur agrégé en 1981 et de professeur titulaire en 1993.

Pendant plus de 30 ans, il contribue à l’enrichissement de plusieurs secteurs en maladies infectieuses, tant au niveau de l’enseignement clinique et formel que du développement des programmes de formation de la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Sous sa gouverne, le service d’infectiologie connaît un développement phénoménal, dont la productivité scientifique progresse bon an mal an.

Son implication dans le développement des soins et de l’enseignement dans le domaine du VIH/sida est particulièrement marquante. Le professeur Duperval s’investit corps et âme pour lutter contre la stigmatisation et le rejet social des personnes atteintes de cette maladie, notamment auprès de sa communauté d’origine en Haïti. Instigateur du comité régional d’intervention contre le sida, il est aussi l’un des membres fondateurs d’une clinique externe spécialisée et multidisciplinaire qui suit à ce jour plus de 250 patients. Le Dr Raymond Duperval, retraité depuis 2009, demeure pour ses collègues et apprenants un médecin extraordinaire, au flair clinique impressionnant, dévoué à ses patients et d’une extrême gentillesse.

Jacques Michon, un diffuseur de connaissance

Le professeur Jacques Michon recevra l'éméritat de la Faculté des lettres et sciences humaines.
Le professeur Jacques Michon recevra l'éméritat de la Faculté des lettres et sciences humaines.
Photo : fournie

«Il incarne à mes yeux l’idéal du chercheur qui ne saurait oublier que nous le rencontrons aussi, dans nos vies, comme professeur. J’ai entendu et j’entends encore plusieurs de ses étudiantes et étudiants d’autrefois évoquer son encadrement avec bonheur», écrit Lise Bissonnette, journaliste, écrivaine et administratrice québécoise, dans une lettre illustrant l’œuvre du professeur émérite Jacques Michon, de la Faculté des lettres et sciences humaines.

C’est en 1975 que Jacques Michon se joint au Département des lettres et communications de l’UdeS. Chercheur rigoureux et déterminé, il s’intéresse d’abord à la poésie de langue française des 19e et 20siècles. Il est reconnu comme l’un des principaux spécialistes des œuvres de Stéphane Mallarmé et d’Émile Nelligan. Mais l’histoire du livre et de l’édition au Québec retient son attention à partir du milieu des années 1980. Jacques Michon fonde alors, avec son collègue Richard Giguère, le Groupe de recherches sur l’édition littéraire au Québec (GRELQ), qu’il dirigera pendant plus de 20 ans et dont il fait toujours partie. En janvier 2002, cet homme d’exception est nommé titulaire senior de la Chaire de recherche du Canada en histoire du livre et de l’édition, une fonction qu’il occupera pendant six ans. La publication de l’Histoire de l’édition littéraire au Québec au XXe siècle, une œuvre collective parue en trois volumes, constitue certainement sa réalisation la plus notable.

Soucieux de transmettre ses connaissances et de laisser derrière lui une relève digne de ce nom, le professeur Michon a aussi participé à l’élaboration de cours, de séminaires et de programmes en lien avec son champ d’études. C’est grâce à son œuvre de pionnier que l’Université de Sherbrooke compte aujourd’hui parmi les chefs de file, sur le plan international, dans la recherche et l’enseignement de l’histoire du livre et de l’édition.

En plus d’inspirer grandement ses collègues, Jacques Michon est apprécié pour son accueil, sa simplicité et sa grande disponibilité. Il prend sa retraite en 2010.

Jacques Tardif, un créateur de situations d’apprentissage

La Faculté d'éducation octroiera le titre de professeur émérite à Jacques Tardif.
La Faculté d'éducation octroiera le titre de professeur émérite à Jacques Tardif.
Photo : fournie

«Tout au long de sa carrière, il a fait preuve de rigueur sans être rigide, et d’ouverture sans tomber dans le laxisme. Il est considéré comme une sommité dans son domaine tout en étant demeuré facile d’accès, empathique, doté d’un solide sens de l’humour et d’une faculté de communication remarquable», indique le professeur Mario Laforest, directeur du Département de pédagogie, à propos du professeur émérite Jacques Tardif, de la Faculté d’éducation.

Spécialiste de la pédagogie universitaire, le professeur Jacques Tardif accomplit avec un très grand professionnalisme chacune des dimensions de sa tâche à l’Université de Sherbrooke, de 1973 à 2012. Tout en offrant un enseignement très apprécié par les étudiants, il maintient des activités de recherche remarquables et cumule les mandats pour différents ministères québécois et organismes internationaux. Ses contributions au développement et à l’évolution des modèles de formation dans l’enseignement supérieur contribuent particulièrement à la réputation très enviable de la Faculté d’éducation.

Jacques Tardif est l’un des premiers à proposer une nouvelle lecture du processus d’enseignement et d’apprentissage. En 1992, il pose les jalons qui ont structuré les grandes réformes de l’enseignement primaire et secondaire au Québec. Il développe ensuite les fondements des formations axées sur le développement de compétences, à l’intention des collèges, puis des programmes universitaires. Passionné des enjeux pédagogiques, il fonde avec le professeur René Hivon l’École internationale d’été en pédagogie universitaire, une initiative qui fait de l’Université de Sherbrooke un chef de file en la matière.

Le professeur Tardif, retraité depuis 2012, laisse le souvenir d’un homme empathique et agréable, sachant illustrer des concepts théoriques élaborés et à les contextualiser avec une pointe d’humour et un entrain hors du commun. Ses qualités humaines et sa grande expertise font de lui une figure dominante dans son champ d’expertise, un mentor exceptionnel et un collègue apprécié de tous.