Étudiants engagés – Amélie Millette-Gagnon

La clef pour s’intégrer

Amélie Millette-Gagnon vient de terminer son baccalauréat en droit.
Amélie Millette-Gagnon vient de terminer son baccalauréat en droit.

Photo : François Lafrance

La clef pour s’intégrer à la communauté universitaire, Amélie Millette-Gagnon l’a trouvée. Dès son arrivée à l’Université de Sherbrooke, elle a saisi toutes les occasions de s’impliquer.

«J’ai commencé par joindre le Club de water-polo. Ç’a été la meilleure façon de m’intégrer au milieu universitaire. J’étais avec des gens de partout, des étudiants, des professionnels, alors je me suis sentie bien entourée dès ma première année», se rappelle-t-elle. Avec des coéquipiers, elle a organisé la Classique de water-polo, un tournoi qui regroupe des équipes de partout au Québec.

Après une année d’études en communication, Amélie Millette-Gagnon entame un baccalauréat en droit. Soucieuse de bien s’intégrer à son nouveau programme, elle trouve rapidement une façon de donner du temps pour sa faculté. Ainsi, elle se joint au comité de la Journée carrière de la Faculté de droit dès sa première année. «Ç’a été un moyen exceptionnel de rencontrer des étudiants, du personnel, et de vivre le défi d’organiser un événement d’envergure», souligne-t-elle.

Forte de toutes ces nouvelles expériences, Amélie souhaite en faire profiter ses pairs. Au cours de ses deux dernières années de droit, elle devient mentore de nouveaux étudiants en droit dans le programme coach-recrue et marraine pour le programme de parrainage d’étudiants internationaux. «J’ai moi-même bénéficié du programme coach-recrue et ça m’a grandement aidé. Alors je voulais redonner au suivant!»

Donner un sens aux connaissances

Durant deux ans, Amélie met en application ses notions de droit en s’impliquant dans le programme de bénévolat juridique Pro Bono. «J’ai eu la chance d’avoir la tâche d’écrire un blogue qui traitait de l’actualité juridique en matière de droits et libertés. C’était une expérience exceptionnelle parce que c’est tellement stimulant comme programme!» souligne-t-elle.

«Pour garder ma motivation à l’école, je dois donner un sens à mes connaissances, les mettre en pratique de façon concrète et sentir que j’apporte quelque chose à la société. En droit, on peut facilement se confiner dans nos livres, mais c’est aussi important de regarder autour ce qui s’offre à nous, dit la diplômée en droit. Tous les engagements sont bénéfiques, car ils permettent de se créer des contacts avec des personnes de tous les milieux. On a aussi besoin d’un bon réseau pour réussir.»

Une occasion de grandir

Pour Amélie Millette-Gagnon, combiner le bénévolat aux études est aussi l’occasion de grandir sur le plan personnel. «Dans mes cours, j’ai poussé mes connaissances intellectuelles, mais pour se développer comme personne, il faut faire autre chose. En m’impliquant dans différentes sphères, j’ai vécu des aventures qui m’ont fait devenir la personne que je suis aujourd’hui», estime-t-elle.

Résultat? Amélie s’est fait remarquer pour sons sens de l’engagement. Elle a notamment été sélectionnée pour représenter l’Université de Sherbrooke au concours Forces Avenir 2014. «Je me sens extrêmement choyée lorsque je reçois des honneurs, dit-elle. Je ne m’engage pas pour recevoir des éloges, mais ça fait du bien et ça donne le goût de continuer. C’est important de reconnaître les gens qui donnent de leur temps. Nous sommes tellement nombreux à nous impliquer à Sherbrooke que je trouve ça toujours spécial qu’on me choisisse.»

Elle souhaite d’ailleurs que d’autres suivent ses traces, alors qu’elle s’apprête à quitter l’Université pour l’École du Barreau. «On ne peut pas dire qu’on n’aime pas le brocoli avant d’y avoir goûté, blague-t-elle. En faisant du bénévolat, on ne peut qu’avoir de bonnes surprises ou, au pire, des péripéties à raconter à Noël!»

Profil

  • Originaire de Chambly
  • Diplômée du baccalauréat en droit à l’UdeS
  • Récipiendaire de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse (2013)
  • Candidate de l’UdeS dans la catégorie Personnalité 1er cycle pour le gala Forces Avenir 2014