Nouvelle publication

Connected Struggles ‒ Catholics, Nationalists, and Transnational Relations between Mexico and Quebec, 1917-1945

Maurice Demers, Connected Struggles ‒ Catholics, Nationalists, and Transnational Relations between Mexico and Quebec, 1917-1945, Montréal, McGill-Queen's University Press, 2014, 304 p.
Maurice Demers, Connected Struggles ‒ Catholics, Nationalists, and Transnational Relations between Mexico and Quebec, 1917-1945, Montréal, McGill-Queen's University Press, 2014, 304 p.

Parler de relations Québec-Mexique dans la première moitié du 20e siècle peut surprendre. Néanmoins, des liens étroits entre des nationalistes Canadiens français et des militants catholiques du Mexique ont été tissés durant cette période dans les domaines académiques, culturels et religieux; ces relations qui pouvaient être par moment très polémiques ont influencé les relations diplomatiques canado-mexicaines.

S'appuyant sur des recherches approfondies dans diverses archives gouvernementales, religieuses et universitaires tant au Mexique qu’au Canada, Maurice Demers analyse dans son livre Connected Struggles la portée symbolique de la diplomatie publique de groupes canadiens-français et mexicains de la Révolution mexicaine à la Seconde Guerre mondiale. Il effectue une histoire culturelle des premières liaisons diplomatiques entre le Canada et le Mexique, qui datent de cette époque, en s’intéressant aux conséquences de l’activisme du Québec sur la scène internationale et à l’impact du réseautage nord-américain des catholiques du Mexique, ce qui, en fin de compte, remet en cause les motivations qui ont marqué les relations internationales entre les deux pays.

Connected Struggles examine ainsi comment les liens transnationaux entre ces groupes catholiques et la diffusion de leurs revendications identitaires à l’étranger donnent aux premiers contacts Canada-Mexique une couleur politique singulière, forçant la diplomatie de leurs pays respectifs à réagir à ces relations nord-sud.

Cette analyse se concentre sur une série d’études de cas, tels que les liens entre le jésuite québécois Antonio Dragon et le Mexicain Miguel Pro, victime la plus célèbre de la Cristiade; celui des frères O’Leary et de l’association l’Union des Latins d’Amérique; les échanges étudiants entre les institutions catholiques du Québec et celles du Mexique; et finalement celui des célébrations mariales de 1945 à Mexico qui se déroulent sous la supervision du cardinal Villeneuve, légat papal a latere pour l’événement.

Au fil des chapitres, l'auteur scrute l’émergence du concept de latinité panaméricaine et l’impact de ce dernier sur la politique étrangère du Canada et du Mexique. Il propose une réinterprétation de la collaboration nord-sud dans les Amériques, en analysant la façon dont les liens créés par la société civile et les communautés religieuses au Québec et au Mexique ont influencé les relations diplomatiques de leurs pays respectifs, montrant non seulement les origines catholiques de cette solidarité, mais aussi ses racines conservatrices, voire réactionnaires. Demers explique comment les ministères des Affaires étrangères du Canada et du Mexique ont parfois utilisé ces liens, et les ont parfois dénoncés, en fonction des gains politiques à faire.

Cet ouvrage contribue donc à la compréhension de l'influence de la société civile dans l'histoire des relations internationales. Il fait part aussi d’une des premières tentatives d’affirmation du Québec à l’étranger qui annonce les tensions fédérales-provinciales sous-jacentes à l’établissement de relations internationales pour la province. Le livre nous renseigne, finalement, sur le dynamisme du réseautage nord-américain des groupes catholiques contestant certaines orientations du gouvernement révolutionnaire au Mexique.

À propos de l'auteur

Maurice Demers est professeur d'histoire à l'Université de Sherbrooke. Il s'intéresse particulièrement à l'histoire religieuse des Amériques.