Mission d'étude des modèles de coopératives agricoles canadiennes

Cinq professionnels ukrainiens de passage à la Faculté d'administration

L'expertise de l'IRECUS est mise à contribution pour travailler avec la délégation ukrainienne.
L'expertise de l'IRECUS est mise à contribution pour travailler avec la délégation ukrainienne.

Photo : fournie

Alors que l’Ukraine était secouée par la tragédie du vol MH17 et vivait d’importantes tensions politiques et sociales depuis plusieurs mois, ce principal exportateur mondial de matières premières agricoles est passé au second rang. Malgré sa petite taille, l’Ukraine compte sur un grand potentiel de développement dans l’implantation de coopératives agricoles sur son territoire puisqu'elle bénéficie d’une superficie de production céréalière plus grande que celle du Canada.

C’est pourquoi le gouvernement canadien, en collaboration avec la Société de coopération pour le développement international, l’Association des coopératives du Canada et l’Union des coopératives agricoles de Dnepropetrosk en Ukraine, ont fait équipe avec l’Institut de recherche et d’éducation pour les coopératives et les mutuelles de l’Université de Sherbrooke (IRECUS) pour former quatre professeurs et une chargée de projets dans l’implantation d’un réseau de coopératives agricoles similaire à celui du Canada (la Coop fédérée) en Ukraine.

Cette mission d’étude d’une durée de deux semaines visait à développer un programme d’enseignement et un programme de recherche sur les coopératives agricoles ukrainiennes, afin de lever les contraintes que doivent affronter les petits et moyens producteurs de céréales et ainsi améliorer leur attrait commercial en Europe.

Le groupe de collaboration : Claude-André Guillotte (IRECUS), Iryna Volovy, Buzus Roman, Sofia Burtak, Michel Lafleur (IRECUS), Maria Peter et Lesia Zaburanna.
Le groupe de collaboration : Claude-André Guillotte (IRECUS), Iryna Volovy, Buzus Roman, Sofia Burtak, Michel Lafleur (IRECUS), Maria Peter et Lesia Zaburanna.

Photo : fournie

Ainsi, du 21 juillet au 2 août, les professeurs Lesia Zaburanna et Maria Peter, de la National University of Life and Environnemental Sciences of Ukraine, Iryna Volovyk et Buzus Roman, de la Dnipropetrovsk State Agrarian and Economic University, et la spécialiste en formation coopérative Sofia Burtak, de DAAS, étaient de passage à la Faculté d’administration de l’UdeS pour prendre part à des séances d’étude et visiter plus d’une dizaine d’organisations coopératives de la grande région de l’Estrie.

Pour Michel Lafleur, directeur de l’IRECUS, contribuer à la création d’un mouvement coopératif agricole en Ukraine est source d’une grande fierté. «Depuis la crise financière en 2009, l’intérêt pour le modèle coopératif dans le secteur agricole n’a cessé de progresser, et les coopératives sont maintenant reconnues comme étant essentielles au bon développement économique de nos sociétés, dit-il. L’Université de Sherbrooke l’a reconnu depuis plus de 35 ans en développant l’IRECUS et son offre unique de programmes de formation et de recherche. Notre expertise est donc mise à contribution pour travailler avec nos collègues ukrainiens afin qu’ils puissent développer leur propre expertise et ainsi être mieux outillés pour répondre aux défis qu’occasionne l’implantation d’un mouvement coopératif agricole. C’est extrêmement stimulant et nous sommes très heureux de participer à ce projet.»

Entièrement financée par Société de coopération pour le développement international, la mission d’étude Création de coopératives pour l’entreposage et la mise en marché des céréales permettra aux deux universités ukrainiennes impliquées de présenter les premiers cours en coopération agricole en septembre 2014.