Prix Guizot 2014 de l’Académie française

Le professeur Anthony Glinoer reçoit le prix Guizot de l'Académie française

Anthony Glinoer, professeur au Département des lettres et communications
Anthony Glinoer, professeur au Département des lettres et communications

Photo : Martin Blache

Publié par Anthony Glinoer en collaboration avec Vincent Laisney aux Éditions Fayard, L’Âge des cénacles a reçu le prix Guizot 2014 de l’Académie française. Ce prix, destiné à l’auteur d’un ouvrage d’histoire générale, est accompagné d’une bourse de 1500 €.

Anthony Glinoer est professeur au Département des lettres et communications de l’Université de Sherbrooke. Il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’histoire de l’édition et la sociologie du littéraire. Vincent Laisney est maître de conférences à l’Université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense.

À propos de la publication

L'âge des cénacles ‒ Confraternités littéraires et artistiques au 19e siècle, Éditions Fayard, 2013, 714 p.
L'âge des cénacles Confraternités littéraires et artistiques au 19e siècle, Éditions Fayard, 2013, 714 p.

Le mot «cénacle» n’évoque plus aujourd’hui qu’un groupuscule d’initiés ourdissant quelque complot. Il n’en allait pas de même au 19e siècle où ce terme désignait un petit cercle d’écrivains et d’artistes rassemblés autour d’une figure charismatique, occupés à poser, à huis clos, les jalons de l’Art de demain.

Au fil des pages, le lecteur croisera les grandes figures littéraires et artistiques du 19e siècle (Hugo, Stendhal, Balzac, Courbet, Flaubert, Baudelaire, Manet, Zola, Verlaine, Mallarmé) et s’immergera dans les mouvements qui l’ont marqué (romantisme, réalisme, Parnasse, naturalisme, impressionnisme, symbolisme).

En somme, à travers le prisme du cénacle, c’est tout le 19e siècle que les auteurs éclairent d’un jour nouveau en montrant qu’il fut moins le siècle des génies solitaires que celui des aventures collectives.