La protéine PCSK9, une arme contre le cholestérol?

Anna Kwiatkowska obtient une bourse pour ses travaux sur les maladies cardiovasculaires

La stagiaire postdoctorale travaille à développer un inhibiteur pour l’enzyme PCSK9 qui pourrait régulariser l’hypercholestérolémie.

La stagiaire postdoctorale travaille à développer un inhibiteur pour l’enzyme PCSK9 qui pourrait régulariser l’hypercholestérolémie.


Photo : Robert Dumont

Anna Kwiatkowska a grandi au sein d’une famille qui travaille dans le domaine récréotouristique. Il aurait été naturel pour elle de joindre l’entreprise familiale; or, c’est la chimie, et plus particulièrement la biochimie, qui la passionne depuis son jeune âge. Au cours de ses études doctorales à Gdańsk, en Pologne, elle a rencontré le professeur Witold Neugebauer, qui l’a invitée à joindre le programme de doctorat en biochimie à l’UdeS en codirection avec le professeur Robert Day.

Des efforts qui portent ses fruits

Arrivée à Sherbrooke en 2009, ce n’est qu’en 2010 que la chimiste entreprend un stage postdoctoral dans le laboratoire du professeur Day et travaille sur différents projets de recherche. Le 1er août, Anna a remporté une bourse de perfectionnement en recherche de la FMCC/Pfizer Canada – McCarter d’une valeur de 40 000 $ pour un an, offerte par le programme de bourses nationales de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada.

«J’ai présenté un projet de recherche sur PCSK9, une protéine qui joue un rôle actif dans le métabolisme du cholestérol», souligne Anna. Cette protéine est déjà connue de la communauté scientifique. On sait que PCSK9 réduit les niveaux de récepteur LDL responsable de l’élimination du mauvais cholestérol (LDL-cholestérol). Son effet engendre une hausse du taux de LDL-cholestérol dans le sang, le facteur de risque principal associé aux maladies cardiovasculaires.

Une cible thérapeutique prometteuse

«Si je parviens à développer un inhibiteur et à optimiser sa structure, il sera possible d’offrir un traitement synergique ou alternatif pour les gens souffrant d’hypercholestérolémie», dit la chercheuse. Grâce à cette bourse, elle pourra se concentrer sur ses travaux de recherche durant l’année 2014-2015.

En développant une molécule capable de bloquer l’action de PCSK9, Anna est convaincue qu’il sera possible de proposer un nouveau médicament qui aurait la propriété de réduire les niveaux de LDL-cholestérol dans le sang.

À l’heure actuelle, les médecins prescrivent généralement des statines pour faire baisser le cholestérol. Cependant, les statines ne parviennent pas toujours à diminuer les niveaux de cholestérol de façon optimale et elles sont généralement associées à certains effets secondaires indésirables. Ce qui est certain, c’est que des millions de personnes dans le monde prennent un médicament anticholestérol et que les statines sont parmi les médicaments les plus prescrits. Pourrait-on envisager éventuellement une nouvelle option pour traiter les patients qui ont des effets secondaires avec les statines? Fort possible.