Créer la fraîcheur

Depuis la canicule en Europe de l’Ouest qui a causé la mort de milliers de personnes en 2003, les villes ont réalisé l’importance d’aménager le territoire pour créer la fraîcheur. Car en zone urbaine, les vagues de chaleur extrême amplifient le phénomène des îlots de chaleur. À ces endroits, la température peut augmenter de 10 à 12 degrés Celsius en raison d’une grande concentration d’asphalte, de béton, de bâtiments, etc.

À l’opposé, l’ajout d’espaces verts ou de plans d’eau favorise les îlots de fraîcheur. La réduction des effets néfastes des îlots de chaleur passe alors par l’amélioration de la qualité de vie des citoyens. Pour une question de santé publique, la verdure en ville devient une véritable nécessité.

Pour identifier les îlots de chaleur au Québec, le Centre d'enseignement et de recherche en foresterie de Sainte-Foy inc. (CERFO) a produit des cartes de toutes les villes de la province à la demande de l’Institut national de santé publique du Québec. Le professeur Richard Fournier, du Département de géomatique de l’Université de Sherbrooke, a donné son appui scientifique à la démarche.