Claude Hamel (1934-2014)

Diplômé, professeur, recteur et grand universitaire québécois

Claude Hamel en 1981.
Claude Hamel en 1981.
Photo : archives

Le 28 mai dernier, la communauté universitaire a appris avec chagrin le décès de Claude Hamel, recteur de l’UdeS de 1981 à 1985. Le départ de ce grand universitaire québécois, qui était de la toute première cohorte d’étudiants de la Faculté des sciences appliquées, en 1959 – et dont la carrière à l’UdeS s’est étendue sur 25 ans – suscite des réactions de tristesse et des hommages spontanés.

«Le parcours de Claude Hamel commande l’admiration, explique Luce Samoisette, rectrice de l’UdeS. Cet homme remarquable doté d’un immense talent d’enseignant et de gestionnaire a marqué une génération d’étudiantes et d’étudiants, en plus de se tailler une réputation de très haut niveau à l’échelle québécoise.»

Diplômé en génie civil dès 1959, Claude Hamel devient alors professeur et se consacre à l’enseignement jusqu’en 1967, année où il devient directeur de son département. Il occupe ensuite les fonctions de secrétaire et de directeur des études de la Faculté des sciences appliquées (devenue Faculté de génie en 1998), puis celle de vice-doyen de cette même faculté. En 1973, il est nommé vice-recteur aux affaires académiques de l’UdeS par le recteur Yves Martin, poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination comme vice-recteur à l’administration, en 1975. Il est élu recteur de l’Université de Sherbrooke le 25 mai 1981.

«Claude Hamel a dirigé l’Université pendant une période qui présente de nombreux traits communs avec celle que traverse actuellement le réseau universitaire québécois, poursuit la rectrice. La crise économique du début des années 1980 a entraîné d’importantes remises en question du financement des universités, qui ont obligé les administrations à prendre des décisions difficiles. La sagesse et l'expérience de Claude Hamel ont permis à notre institution de traverser cette épreuve avec l’aplomb nécessaire pour assurer sa pérennité. Nous lui sommes toutes et tous extrêmement redevables.»

Gestionnaire expérimenté, visionnaire engagé et rompu aux rouages de l’UdeS, Claude Hamel est notamment à l’origine de la création de vice-rectorats distincts pour la recherche et les études; une structure qui persiste et dont la pertinence demeure indéniable aujourd’hui.

Après son départ de l’UdeS, le milieu québécois de l’enseignement supérieur a continué à profiter de ses immenses compétences et de son engagement envers l’éducation à titre de président de l’Université du Québec, poste qu’il a occupé de 1990 à 1996.

Les funérailles de Claude Hamel seront célébrées en la cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke le samedi 14 juin à 11 h.

Toute la communauté universitaire offre ses condoléances à ses proches.