Reno Fortin

Lancement du Pôle d'intelligence d'entreprise

L'UdeS offrira des services uniques aux entreprises

Louis Côté, vice-doyen à la formation exécutive et directeur général du Centre Laurent Beaudoin de la Faculté d'administration de l'Université de Sherbrooke
Louis Côté, vice-doyen à la formation exécutive et directeur général du Centre Laurent Beaudoin de la Faculté d'administration de l'Université de Sherbrooke

Photo : Martin Blache

Depuis que les technologies le permettent, les entreprises récoltent une panoplie d’informations dans le but de prendre les meilleures décisions d’affaires possibles. Vous magasinez dans une boutique de vêtements et on vous demande votre code postal lorsque vous passez à la caisse? Croisée avec diverses données externes, cette information contribue à établir votre portrait sociodémographique. Les profils de consommateurs ainsi créés contribuent à raffiner les stratégies commerciales et permettent aux entreprises de mettre en œuvre des promotions ciblées. Voilà donc un exemple parmi tant d’autres de ce que peut être l’intelligence d’entreprise, qui est l’art de transformer les données d’entreprise en informations stratégiques utiles à la prise de décision.

C’est pour répondre aux besoins grandissants des entreprises tout en favorisant la diffusion de recherche scientifique et multidisciplinaire que le Centre Laurent Beaudoin de la Faculté d’administration met sur pied le Pôle d’intelligence d’entreprise (PIE), une initiative unique au Québec. Le nouvel organisme offrira des services intégrés en intelligence d’affaires.

La création du Pôle d’intelligence d’entreprise est le fruit d’une longue réflexion amorcée depuis environ quatre ans. «Dès le Sommet économique de Sherbrooke en 2008, nos partenaires se sont exprimés sur un besoin précis, soit celui d’obtenir de l’information valide et stratégique pour se battre à force égale au niveau national et international», mentionne le responsable du PIE, Louis Côté, vice-doyen à la formation exécutive et directeur général du Centre Laurent Beaudoin. «Depuis, nous avons fait des recherches sur des services semblables offerts notamment en France, au Japon et dans les pays scandinaves pour constater qu’il ne se faisait rien de comparable encore au Québec.»

L’intelligence d’entreprise

«Nous souhaitons offrir une vision intégrée, qui va de l’identification des besoins jusqu’à l’évaluation des résultats de l’entreprise, dans une perspective d’intelligence compétitive et multidisciplinaire», affirme François Coderre, doyen de la Faculté d’administration.

Les services offerts par le Pôle regroupent la définition des besoins de l’entreprise, la réflexion stratégique pour en dégager des modèles d’affaires, l’analyse des besoins en contexte stratégique et l’accompagnement de l’entreprise dans le processus décisionnel, à l’aide d’analyse d’information.

C’est lors de cette dernière étape que le PIE souhaite se distinguer par son service d’accompagnement et de transfert des conclusions de l’analyse de données lié à la stratégie d’affaires. «Nos dirigeants sont noyés d’informations, explique Louis Côté, difficile pour eux de discriminer. Nous pourrons alors les accompagner de la cueillette de données jusqu’à la stratégie.»

Mission du nouveau Pôle d’intelligence d’entreprise

- Développer une expertise en intelligence d’entreprise, soit préciser les besoins, identifier les enjeux et les voies de développement pour les entreprises

- Rendre disponible l’expertise universitaire aux entreprises, institutions et autres acteurs économiques du Québec

- Développer les connaissances de l’intelligence d’entreprise et ses pratiques tant entrepreneuriales que territoriales

- Former des experts de haut niveau dans le domaine de l’intelligence d’entreprise

- Fournir de l’information hautement stratégique aux entreprises et organismes

Professeur spécialisé en stratégie de l’intelligence d’affaires et membre de l’équipe du Pôle d'intelligence d'entreprise, Daniel Chamberland-Tremblay se réjouit du fait que le PIE offre un volet de formation de main-d’œuvre hautement qualifiée pour répondre aux besoins stratégiques de développement des entreprises, et ce dans une approche multidisciplinaire intégrée du traitement de l’information, tels que le marketing ou l’intelligence d’affaires.

«Ce sont des éléments qui nous distinguent, fait valoir le professeur Daniel Chamberland-Tremblay. Avec la création du Pôle, nous visons ni plus ni moins que le développement d’une culture d’intelligence au sein des entreprises québécoises, en leur offrant un véhicule universitaire pour se développer.»

Des appuis importants

Le Centre Laurent Beaudoin de la Faculté d’administration s’associe, pour l’instant, à deux partenaires, soit la Famille L’Espérance, dont le principal actionnaire est l’homme d’affaires André L’Espérance, ainsi qu'à la société Raymond Chabot Grant Thornton, des appuis importants afin de développer cette initiative unique du monde universitaire québécois. André L’Espérance a été nommé grand ambassadeur de l’Université de Sherbrooke en 2012.

La direction du Pôle d’intelligence d’entreprise a mis sur pied un comité d’orientation incluant plusieurs leaders économiques, politiques et entrepreneuriaux. Parmi ceux-ci, on compte Laurent Beaudoin lui-même, à titre de président honoraire, l’homme d’affaires Paul Gobeil, qui en assurera la présidence, de même que Françoise Bertrand, directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

Le Pôle d’intelligence d’entreprise remplira tout autant sa mission universitaire en offrant de la formation, de la recherche, de l’accompagnement, des services à la collectivité ou encore des partenariats avec d’autres entreprises.

L’équipe du PIE est constituée de plusieurs membres du corps professoral en administration qui sont sous la supervision du directeur général du Centre Laurent Beaudoin, Louis Côté. «Nous irons chercher l’expertise là où elle se trouve en fonction des besoins de notre clientèle», affirme ce dernier.