Congrès annuel de la Société québécoise de science politique

Jean-Herman Guay reçoit le prix de l'enseignement

Le professeur de politique Jean-Herman Guay.
Le professeur de politique Jean-Herman Guay.

Photo : Michel Caron

Le professeur Jean-Herman Guay n’a plus besoin de présentation. Politologue connu et reconnu partout au Québec, il possède une capacité étonnante à transmettre son savoir et sa passion à ses étudiantes et étudiants de l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke. C’est pourquoi la Société québécoise de science politique (SQSP) a fait de lui le tout premier lauréat du prix d’enseignement lors de son congrès annuel, qui a lieu ces jours-ci sur le campus sherbrookois.

Le jury de la SQSP a penché en faveur du professeur Guay en raison de la grande qualité de son enseignement, lui qui fait usage de techniques novatrices et mobilisatrices auprès de ses étudiants telles que le site pédagogique Perspective Monde. Ses activités de recherche, qui l’ont notamment mené à la publication de l’ouvrage Statistiques en sciences sociales avec R en septembre dernier, ont également penché dans la balance.

«Si aujourd’hui plus de 150 étudiantes et étudiants s’inscrivent annuellement dans les programmes de politique appliquée à l’Université de Sherbrooke, si aujourd’hui une solide équipe professorale et professionnelle œuvre au sein de l’École de politique appliquée, c’est en très bonne partie grâce au professeur Jean-Herman Guay, souligne le directeur de l’École, Pierre Binette. Pour reprendre le vocabulaire wébérien, le professeur Guay est l’idéal-type du professeur universitaire. Il possède une grande facilité à transmettre son savoir, il maîtrise parfaitement la matière qu’il enseigne, il est doté d’un grand sens de l’humour, en plus d’être dévoué et passionné par ce qu’il fait.»

Le professeur Jean-Herman Guay a reçu son prix des mains du nouveau président de la SQSP, Daniel Salée, lors du coquetel d'honneur du congrès annuel de l'organisme.
Le professeur Jean-Herman Guay a reçu son prix des mains du nouveau président de la SQSP, Daniel Salée, lors du coquetel d'honneur du congrès annuel de l'organisme.

Photo : Patricia Shankland

Le congrès de la Société québécoise de science politique se termine le vendredi 23 mai à 17 h 30. Plusieurs thèmes d’actualité y ont été abordés, du printemps arabe à la science-fiction en passant par la dernière campagne électorale québécoise et la politique étrangère du premier ministre canadien Stephen Harper.