Nouvelle UdeS

Projet de véhicule électrique E-Volve

L’UdeS première au Shell Eco-marathon Americas

L'équipe du projet de véhicule électrique E-Volve a remporté la 1re place au Shell Eco-marathon Americas.
L'équipe du projet de véhicule électrique E-Volve a remporté la 1re place au Shell Eco-marathon Americas.
Photo : Shell Eco-marathon Americas

Deux ans et demi de travail et de sacrifices ont mené l’équipe du projet de véhicule électrique E-Volve de l’Université de Sherbrooke vers la victoire au Shell Eco-marathon Americas, qui se déroulait le week-end dernier à Houston au Texas. Le groupe d’étudiants en génie électrique, en génie informatique et en génie mécanique a remporté la catégorie concept urbain/batterie électrique grâce à un résultat d’efficacité énergétique de 325,1 km/kWh au final. Leur plus proche rival a obtenu un score de 110,2 km/kWh.

Non seulement ont-ils surpassé les résultats des années antérieures de beaucoup, mais ils ont décroché la palme du meilleur esprit sportif de cette prestigieuse compétition en aidant les autres équipes à résoudre des problèmes techniques d’ingénierie ou en leur fournissant des pièces.

Selon Kim Millspaugh, juge lors de cet évènement, la délégation sherbrookoise a épaté la galerie à plusieurs niveaux. «Vous avez préparé et réalisé une présentation technique qui n’a pas son égal depuis les trois dernières années. Tout a été si bien orchestré de votre part, autant avec les explications sur le prototype que sur la documentation fournie. Vous savez exactement de quoi vous parlez, et surtout, vous le faites avec passion», a déclaré cette coordonnatrice au recrutement chez Shell.

Le Projet E-Volve vise à concevoir, fabriquer, assembler et tester une voiture urbaine monoplace à propulsion électrique en vue de participer à la compétition Shell Eco-Marathon, volet Concept urbain. Les étudiants doivent allier leurs compétences interdisciplinaires afin de rendre un produit performant, excitant et novateur. Le cœur du projet consiste en la conception et la fabrication d’un moteur, d'une carrosserie et d'un châssis faits sur mesure.

Puisque les équipes ne déploient pas la même stratégie sur la piste, le pilote d’E-Volve, David Tremblay, a adapté sa conduite en fonction de ce qui se présentait sur la route. «Les vitesses des autres prototypes varient grandement, ainsi que la conduite de certains pilotes. En raison d’une visibilité très réduite dans les voitures, il nous faut des yeux tout le tour de la tête pour déployer la stratégie idéale pour nous, sans couper le chemin aux autres bolides et sans mettre les autres participants ni nous-mêmes en danger», affirme le diplômé en génie mécanique.

Un véhicule inspiré des avions ultralégers

Si l’innovation influence grandement la performance de ces véhicules futuristes, les étudiants sherbrookois ont développé des concepts très différents des autres, dont des structures en matériaux composites pour la carrosserie, inspirées des avions ultralégers. De l’avis du pilote d’E-Volve, c’est dans les détails que prennent forme les concepts de performance.

La seule déception des étudiants sherbrookois a été de ne pas avoir amélioré la marque de 325,1 km/kWh atteinte aux derniers essais. Outre des pépins sur la piste, un ciel nuageux n’a pas alimenté les panneaux solaires comme escompté. Résultat : un 273 km/kWh au dernier essai. «Mais somme toute, nos objectifs ont été atteints en tant qu’équipe, et tout s’est déroulé comme prévu. Alors pour nous, c’est un très grand accomplissement», ajoute l’ingénieur junior David Tremblay.

Persévérance et esprit sportif

L’esprit d’entraide qui a plané entre les équipes durant le séjour au Texas mérite également d’être souligné. «Nous ne sommes pas en compétition contre les autres. Tout ce que nous désirons, c’est de battre notre propre record, le but étant de pousser l’efficacité de notre véhicule à la limite», a fait valoir Gabriel Lajoie, diplômé en génie électrique.

Il ne faut pas s’étonner qu’avec un tel état d’esprit, les organisateurs de cet évènement aient choisi d’octroyer le prix de la persévérance et du meilleur esprit sportif à la délégation sherbrookoise. La réputation de l’Université de Sherbrooke dans le domaine de l’électrification des transports électriques n’est maintenant plus à faire.

Au terme de ce week-end très exigeant, les organisateurs souhaitent le retour de ce bolide en version améliorée et d’une autre délégation pour la prochaine compétition qui se déroulera à Détroit au Michigan, en 2015.