Quinzaine du développement durable

Sauve une palette

Dans le cadre de la Quinzaine du développement durable, plusieurs étudiantes et étudiants de l'UdeS ont fabriqué des meubles lors de l'événement «Sauve une palette».
Dans le cadre de la Quinzaine du développement durable, plusieurs étudiantes et étudiants de l'UdeS ont fabriqué des meubles lors de l'événement «Sauve une palette».
Photo : Michel Caron

Coups de marteau, bruit de scie et odeur de hot-dog : non, ce n’est pas un chantier de construction, mais bien une des activités de la Quinzaine du développement durable. Tout un branle-bas a été organisé afin de sauver des palettes de bois et les recycler en divers types de meubles. La chaleur du printemps n’est peut-être pas encore installée, mais l’entraide et la créativité bouillonnaient sur le campus.

Apprentissage et entraide

C’est plus d’une vingtaine de personnes, étudiantes et étudiants ou non, qui se sont présentées mardi devant l’École de musique de l’Université où une montagne de palettes de bois, plusieurs outils et surtout l’expertise de quatre membres de l’atelier collectif La Fabrique les attendaient.

Une idée qui avait déjà été réalisée auparavant, mais qui gagne à être répétée. «Nous avions déjà fait ce processus, le Parking D, qui consistait à occuper un espace de stationnement avec des palettes afin de déconstruire et reconstruire, explique Étienne Plante, membre de La Fabrique. On est là pour permettre aux gens de s’approprier des techniques de fabrication. Chacun y va de son petit projet, son petit exploit, c’est beau à voir.»

Guidés par ces quatre mentors, les gens avaient le choix entre trois modèles de projets ou bien encore de laisser aller leur créativité dans l’élaboration de leur plan. Du rangement à épices à la table basse, chacun y a trouvé son compte, et tous l’ont fait avec le sourire aux lèvres et l’entraide en tête. «Je trouve ça vraiment important ce genre d’activité collective. Ça permet de laisser aller un peu sa créativité, explique Anne Gaboury, étudiante à la maîtrise en environnement. On ne vient pas juste pour avoir un meuble à la fin, c’est aussi pour passer du bon temps entre amis.»

Une activité qui permet aussi d’élargir ses horizons et confirmer des passions. Gabriel, aussi étudiant à la maîtrise en environnement, y est allé de son imagination afin d’élaborer un meuble pour son salon : un projet qu’il souhaitait réaliser depuis un certain temps. «C’est génial de A à Z, dit-il. Dans mon appartement je n’ai pas l’espace ni les outils nécessaires pour faire de tels projets mais ici, tout est possible. On prend l’air, on se change les idées et on fait quelque chose de concret : c’est motivant.»

Une deuxième vie

Photo : Michel Caron

Ce projet s’inscrit aisément dans l’optique de développement durable. En effet, comme la plupart des palettes utilisées sont souvent brûlées ou jetées, le recyclage en meuble est une excellente alternative de développement durable. «On souhaite montrer aux gens que c’est possible de donner une deuxième vie à certains objets que l’on croit être des déchets», explique Olivier Ross, vice-président au développement durable à la FEUS.

Une activité valorisante pour les gens qui y participent et qui leur permet de reprendre le contrôle de leur environnement en fournissant les outils et les formations pour construire de tout à partir de matériaux recyclés. Les membres organisateurs espèrent aussi pousser les gens à faire ce genre d’activité plus souvent. Les palettes de bois étant disponibles au public, n’importe qui ayant la volonté de fabriquer quelque chose de ses mains à moindre coût peut le faire. Il ne suffit parfois qu’un d’un petit coup de pouce pour y arriver!