Journée de la recherche

Vulgariser tout en créativité

La 13e Journée de la recherche a attiré un nombre record de participants.
La 13e Journée de la recherche a attiré un nombre record de participants.
Photo : Michel Caron

Avec sa bande dessinée aux teintes colorées, l’affiche de Sébastien Perrier a fait tourner les têtes à la 13e Journée de la recherche. Récompensé du 3e prix dans la catégorie Sciences et génie, l’étudiant originaire de France a vulgarisé sa thèse de doctorat tout en créativité.

«Je me suis inspiré de livres ludiques où il y a souvent des rubriques Saviez-vous que?, j’ai lu sur les meilleurs choix de couleurs et les règles de base en conception d’affiche», dit-il, tout en ajoutant que son sujet se prêtait bien au processus de vulgarisation.

Son affiche, intitulée Le confort des cyclistes sur route à portée de main, illustrait la manière d’améliorer le confort des cyclistes en réduisant les vibrations du vélo causées par les défauts de la route. Ses résultats de recherche sont précieux pour les fabricants de vélo : ceux-ci obtiendront des indications précises sur la manière d’améliorer leur produit.

Les affiches de vulgarisation scientifique devaient rivaliser de créativité pour attirer l'oeil des visiteurs.
Les affiches de vulgarisation scientifique devaient rivaliser de créativité pour attirer l'oeil des visiteurs.
Photo : Michel Caron

Pour Sébastien Perrier, ce travail de vulgarisation facilite la phase de rédaction de sa thèse. «Expliquer mon projet à l’oral maintes et maintes fois m’aide à mettre les choses dans le bon ordre dans ma tête. Au moment d’écrire, tout est plus facile, puisque la synthèse est déjà faite», dit-il.

Étudiante à la maîtrise en études françaises, Catherine Dumont était l’une des deux seules représentantes du Département des lettres et communications de la Faculté des lettres et sciences humaines.

«J’ai beaucoup hésité avant de participer, parce que je me demandais comment transposer mon sujet de recherche sur une affiche. Finalement, c’était beaucoup plus facile que je le pensais!» raconte-t-elle. Son travail a d’ailleurs été récompensé du prix Pierre-Collinge pour la qualité du français.

Son plus grand défi : trouver une manière d’illustrer son affiche. Elle a finalement choisi l’image d’un livre ouvert pour présenter le fruit de ses recherches sur les identités sexuelles troubles dans la littérature et le cinéma contemporain.

En outre, son expérience à la Journée de la recherche lui a fait vivre de belles interactions avec les visiteurs. «Même si je travaille sur un sujet assez particulier, j’ai réussi à capter l’attention des gens. J’ai été heureuse de voir que le féminisme intéresse aussi les gens en génie, par exemple. Comme moi, ils perçoivent les inégalités entre les hommes et les femmes», souligne-t-elle.

Un nombre record d’exposants

Avec ses 131 étudiantes et étudiants inscrits au concours de vulgarisation et ses 4 étudiants hors concours, la 13e Journée de la recherche a battu des records de participation, souligne Sandrine Cousineau, coordonnatrice de l’événement.

Tenue le 13 février au Centre culturel, la Journée de la recherche était l’occasion pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs de présenter leurs travaux de recherche à leurs collègues et aux autres membres de la communauté universitaire.

Secteur Sciences et génie
1er prix : Samuel Bastien, Synthèse et caractérisation de nanopoudres de ferrite de nickel par procédé plasma
2e prix : Milad Ferdowsi, Élimination du méthane par un biofiltre utilisant un milieu filtrant inorganique : effet de la concentration à l’entrée et de variations-chocs de la charge
3e prix : Sébastien Perrier, Le confort des cyclistes sur route à portée de main

Secteur Santé
1er prix : Jade Marcotte Le Maire, Aidants familiaux prenant soin d’une personne âgée atteinte d’un cancer : besoins perçus et piste d’interventions
2e prix : Émilie Imbeault, Le rôle du récepteur NOD, Nlrx1, dans la mort cellulaire neuronale et dans l’autophagie
3e prix : Élora Midavaine, Les chimiokines, une nouvelle cible thérapeutique contre les douleurs cancéreuses osseuses?

Secteur Lettres et sciences humaines et sociales
1er prix : Rachèle Hébert, Étude sur les facteurs de stress liés au contexte de travail des techniciens ambulanciers paramédics du Québec
2e prix : Lyne Martel, La réussite des élèves par les pratiques de la direction
3e prix : Marie-Michèle Bédard, L'identification des schémas précoces inadaptés dans les rêves

Prix Pierre-Collinge pour la qualité du français
Catherine Dumont, Identités sexuelles troubles dans la littérature et le cinéma contemporains : statut économique/matériel/symbolique et transitions identitaires
Yannick Lessard, Modélisation de l’impact environnemental sur le cycle de vie d’un bâtiment résidentiel réel en le conformant à trois différentes certifications

Prix des trois meilleurs stages
Barnwell Ménard, étudiant à la Faculté d’administration
Gabrielle Deschamps-Francoeur, étudiante à la Faculté de génie
Alexandre Fleury, étudiant à la Faculté des sciences