Une deuxième maison durant les Fêtes

Des membres du personnel de l’UdeS accueillent des étudiants

Du lait de poule aux biscuits de Noël, tout est mis en place afin de faire passer un agréable moment, et ce, bien entouré!
Du lait de poule aux biscuits de Noël, tout est mis en place afin de faire passer un agréable moment, et ce, bien entouré!

Chaque hiver, plus d’une centaine d’étudiantes et d’étudiants passent les congés des Fêtes aux résidences pour diverses raisons. Afin de rendre leurs vacances plus agréables, l’équipe des résidences avait lancé un appel auprès du personnel de l’Université dans le but de trouver des volontaires qui souhaiteraient accueillir ces étudiants, l’instant d’une journée. Ainsi, six membres du personnel ont accepté d’ouvrir leurs portes à une quinzaine de jeunes.

Un Noël diversifié

Parmi ces volontaires au grand cœur, Cora Loomis, diététiste-nutritionniste au Service de santé de l’UdeS, a célébré ainsi les Fêtes avec quatre étudiants, soit deux provenant d’Iran, un du Congo et le dernier de France. «J’ai décidé de répondre à l’appel, car je ne peux pas m’imaginer comment ça doit être long un temps des Fêtes aux résidences», confie-t-elle.

Ainsi, chaque hôte y allait de sa propre initiative dans l’organisation de la journée afin de faire vivre un peu de magie de Noël à ses invités. «J’ai fait ça petit, explique la nutritionniste, c’était une soirée festive chez moi, avec mon copain, où nous avions tout simplement accueilli les étudiants pour discuter de tout et de rien en dégustant du lait de poule, du vin chaud et des biscuits de Noël.»

Outre le fait de pouvoir passer les Fêtes bien entouré, l’activité permet aussi des échanges fort intéressants pour les deux partis. «J’adore la découverte culturelle et ça m’a donné envie de voyager, dit Cora Loomis. J’ai appris plein de choses sur l’Iran et le Congo et j’espère avoir transmis une belle vision d’ici en échange.» Il en va de de même pour les étudiants, pour qui ce genre d’hospitalité sort de l’ordinaire. «Mon meilleur moment de la soirée a été lorsqu’ils m’ont remerciée pour mon accueil, ajoute Cora Loomis. Les étudiants iraniens ont précisé qu’ils trouvaient ça génial que les gens ouvrent leur maison à des personnes inconnues.»

Et si c’était à refaire, aucun doute qu’elle s’y relancerait à cœur joie. «Tout simplement parce que les nouvelles rencontres sont agréables, et aussi parce que je voudrais que quelqu’un le fasse pour moi si j’étais ailleurs, dans un autre pays, loin de ma famille», explique-t-elle.

La première édition de cette activité a été couronnée de succès selon Mireille Hébert, coordonnatrice à la vie en résidences : «Même si certains étaient réticents au départ, les commentaires à la suite de l’activité sont tous positifs! C’est certain que je désire garder le projet en place.» Déjà, certains membres du personnel sont prêts à réitérer l’expérience. Bien que ce ne soit parfois que de simples activités, elles feront la différence entre un Noël morose et une journée inoubliable.