Nouvelle stratégie d’entretien des voies de circulation au Campus principal de l’UdeS

La communauté universitaire se doit d’être vigilante avec l’arrivée de l’hiver et des nouvelles pratiques d’entretien à l'UdeS.
La communauté universitaire se doit d’être vigilante avec l’arrivée de l’hiver et des nouvelles pratiques d’entretien à l'UdeS.

Photo : Michel Caron

Comment réduire l’empreinte environnementale de l’entretien hivernal des infrastructures? L’hiver 2013-2014 marque l’entrée en vigueur progressive à l’Université de Sherbrooke de mesures sur l’entretien hivernal dans une optique de développement durable.

Il est en effet possible de vivre avec l’hiver en combinant l’effort d’entretien des voies de circulation et le comportement sécuritaire des piétions et des automobilistes. Ces mesures favorisent la viabilité hivernale, c’est-à-dire le maintien des conditions favorables à la circulation avec le moins d’épandage de sels de voirie et de déneigement possible.

L’Université s’inspire des meilleures pratiques en usage et vise une réduction de son impact sur l’environnement en favorisant l’utilisation d’abrasifs comme le sable et le gravier. Tous les produits utilisés sont par ailleurs entreposés dans un nouveau bâtiment sécuritaire construit en 2013 pour en limiter les fuites indésirables. Ces mesures permettent de réduire la dispersion du sel dans l’environnement.

«Nous limitons autant que possible l’épandage de sel aux voies de circulation principales alors que les autres types d’abrasifs seront utilisés dans les autres zones, dit Bernard Fournier, directeur de la Division entretien préventif et réparation du Service des immeubles. Habituellement, nous utilisons en moyenne une centaine de tonnes de sel par hiver. Nous souhaitons réduire cette quantité.»

De plus, les camions de déneigement sont maintenant équipés d’épandeurs s’ajustant à la vitesse des véhicules. Ainsi, lorsqu’un camion doit s’immobiliser ou ralentir temporairement, le débit de distribution d’abrasif réduit ou cesse, évitant une accumulation inutile. De plus, le déneigement est ajusté selon les précipitations de neige. «Nous lançons les opérations de déneigement lorsque nous notons une accumulation de 2,5 cm et plus au sol. Selon les conditions, le niveau de service pourra varier», précise Bernard Fournier.

Photo : Michel Caron

Évaluer la situation au jour le jour

Afin de mesurer l’impact de l’implantation de cette stratégie, l’équipe du Service des immeubles collige un ensemble de données quotidiennement, comme la température extérieure, le type et la quantité de précipitations et la quantité d’abrasifs utilisée. Il sera ainsi possible d’établir davantage de relations entre les conditions climatiques et l’entretien nécessaire sur le Campus, et d’améliorer constamment les procédures.

Prudence et vigilance : après tout, c’est l’hiver!

L’adoption d’un comportement sécuritaire des piétons et des automobilistes circulant sur le Campus est déterminante pour la réussite de cette stratégie. Comme chaque hiver, les automobilistes sont invités à réduire leur vitesse, à prévoir plus de temps pour se rendre à destination et à respecter la priorité des piétons sur le Campus. Ces derniers doivent également circuler sur les voies qui leur sont réservées et se chausser convenablement. Après tout, c’est l’hiver!

Automobilistes

• Prévoyez plus de temps pour vous rendre à destination.
• Adaptez votre conduite aux conditions hivernales.
• Empruntez davantage les artères principales priorisées lors des opérations de déneigement.
• Stationnez votre véhicule aux endroits permis afin de faciliter l'opération de déneigement.
• Limitez vos déplacements.

Piétons


• Utilisez les passages pour piétons et les trottoirs et appuyez-vous sur les rampes en empruntant les escaliers.
• Assurez-vous d'avoir un contact visuel avec les opérateurs d'équipement de déneigement et les automobilistes.
• Utilisez les tunnels.
• Demeurez vigilant et portez des chaussures appropriées.