L’UdeS brille avec trois prix à la Journée de la relève en recherche de l’Acfas

Journée de la relève en recherche de l’Acfas, 26 septembre
Journée de la relève en recherche de l’Acfas, 26 septembre
Photo : Gunther Gamper

Les chercheurs de l’Université de Sherbrooke se sont distingués en récoltant trois importants prix à la Journée de la relève en recherche de l’Acfas, le 26 septembre à Montréal. Deux lauréats sont issus de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, soit Christian-Alexandre Castellano, stagiaire postdoctoral au Département de physiologie et biophysique, et Guillaume Desnoyers, qui a réalisé son doctorat en biochimie. De plus, Guillaume Rousseau, professeur à la Faculté de droit, a reçu le prix de thèse en cotutelle Québec-France.

Identité nationale et identités régionales en France et au Québec

Guillaume Rousseau et Marie-Josée Blais, directrice des collaborations internationales du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie
Guillaume Rousseau et Marie-Josée Blais, directrice des collaborations internationales du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie
Photo : Gunther Gamper

Remis par le ministère des Relations internationales et le consulat général de France à Québec, le Prix de la thèse en cotutelle Québec-France a été décerné à Guillaume Rousseau. Celui-ci a mené ses études doctorales à l’Université de Sherbrooke (doctorat de l’Université Laval offert par extension à l’UdeS) en cotutelle avec l’Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1).

Sa thèse en droit avait pour titre L’état unitaire et la décentralisation en France et au Québec : identité nationale et identités régionales. Guillaume Rousseau postule notamment que la construction de l'État unitaire centralisé a favorisé l'émergence d'une identité nationale. Les lois permettant la décentralisation sont apparues après que l'identité nationale ait été relativement sécurisée. Par la suite, des politiques de régionalisation ont pu être mises en œuvre – souvent dans des régions bénéficiant d'un ancrage historique – les identités régionales étant désormais considérées comme compatibles avec l'identité nationale. La thèse conclut que l'État unitaire décentralisé peut chercher à concilier l'identité nationale et les identités régionales.

Guillaume Rousseau est aujourd’hui professeur à la Faculté de droit. Il s’intéresse aux liens entre le droit et les identités, en plus de mener des recherches en droit municipal.

Le cerveau en panne d’énergie?

Christian-Alexandre Castellano et Hélène Bélanger, conseillère stratégique au Secrétariat à la politique linguistique
Christian-Alexandre Castellano et Hélène Bélanger, conseillère stratégique au Secrétariat à la politique linguistique
Photo : Gunther Gamper

Lauréat du Concours de vulgarisation de la recherche, Christian-Alexandre Castellano s’intéresse principalement à l'étude des différents carburants utilisés par le cerveau et aux conséquences des problèmes énergétiques sur son fonctionnement. Dans son texte qui s’intitule La maladie d’Alzheimer : le cerveau est-il en panne d’énergie?, il relate qu’en comprenant mieux la nutrition du cerveau, il est alors possible d'envisager des solutions thérapeutiques pour combler le déficit en énergie du cerveau observé normalement au cours de la maladie d'Alzheimer.

«Le cerveau consomme plus de 20 % de l'énergie produite par le corps, explique-t-il. Or, dans le cas de la maladie d'Alzheimer, il n'utilise plus correctement son carburant principal, le sucre-glucose.» Le lauréat est stagiaire postdoctoral au Département de physiologie et biophysique et rattaché au Centre de recherche sur le vieillissement de Sherbrooke.

Le Concours de vulgarisation de la recherche de l’Acfas est présenté en collaboration avec le Secrétariat à la politique linguistique du Québec.

Des mécanismes moléculaires des bactéries mieux compris

Le père de Guillaume Desnoyers et Claude Lazure, directeur des programmes du Fonds de recherche du Québec – Santé
Le père de Guillaume Desnoyers et Claude Lazure, directeur des programmes du Fonds de recherche du Québec – Santé
Photo : Gunther Gamper

Lauréat du prix de l’Association des doyens des études supérieures du Québec (ADESAQ) pour la meilleure thèse dans le secteur des sciences de la santé, Guillaume Desnoyers a réussi à caractériser de nouveaux mécanismes moléculaires par lesquels les bactéries, comme E. coli, s’adaptent à différents stress environnementaux. Sa thèse avait pour titre Découverte de nouveaux mécanismes d’actions des petits ARNs régulateurs bactériens.

«Ces mécanismes d’adaptation sont particulièrement importants lorsque ces bactéries veulent établir une infection chez l’humain, explique-t-il. Plus particulièrement, j’ai démontré comment de petites molécules, appelées petits ARNs régulateurs, permettent à la bactérie de modifier l’expression de ses gènes en conditions de carence de fer ou en carence nutritionnelle.»

Ses travaux de recherche ont mené à la publication de dix articles scientifiques, la plupart dans des publications prestigieuses. Guillaume Desnoyers poursuit ses études postdoctorales à l’Institut atlantique de recherche sur le cancer à Moncton.

Le prix de l’ADESAQ secteur des sciences de la santé est remis en collaboration avec le Fonds de recherche en santé du Québec.