Jeux d'été du Canada à Sherbrooke

Les Jeux les plus écolos : un étudiant contribue au succès

David Guérin a effectué un stage rémunéré de 15 semaines aux Jeux du Canada sous la supervision de Patrice Cordeau. Il a notamment aidé à dépasser l’objectif de réduction de 50 % des bouteilles d’eau de plastique utilisées durant les deux semaines de compétition.
David Guérin a effectué un stage rémunéré de 15 semaines aux Jeux du Canada sous la supervision de Patrice Cordeau. Il a notamment aidé à dépasser l’objectif de réduction de 50 % des bouteilles d’eau de plastique utilisées durant les deux semaines de compétition.
Photo : Pascal Morin

Si les Jeux d’été du Canada 2013 furent l’événement sportif le plus écoresponsable de l’histoire du pays, ses organisateurs le doivent en partie à un stagiaire de l’Université de Sherbrooke, David Guérin.

Embauché pour un stage rémunéré de 15 semaines, de mai à août 2013, l’étudiant au baccalauréat en environnement a pu mettre en pratique ses connaissances apprises en classe, au grand plaisir de son superviseur, Patrice Cordeau, conseiller en environnement et développement durable à l'Université de Sherbrooke.

L’étudiant, qui était adjoint à la coordination au développement durable, a aidé l’organisation à mettre en place sa stratégie en la matière. Cette stratégie impliquait la certification d’événement responsable du Bureau de normalisation du Québec ainsi qu'une attestation carboresponsable par Enviro-Accès, de même qu'une accréditation d’évènement équitable de Fairtrade Canada. Pas trop mal pour un premier stage!

«J’ai eu plusieurs mandats, raconte fièrement David Guérin. Au départ, j’avais la responsabilité de préparer le dossier de candidature pour le gala reconnaissance de la Fondation estrienne en environnement. Ensuite, j’ai dû préparer le plan de gestion des matières résiduelles pour tous les sites de compétition (prendre entente avec la Ville pour les différents bacs, les horaires de collecte, etc.).

«J’ai aussi fait des présentations dans les écoles afin de recruter les bénévoles de l’équipe verte Cascades. J'ai aussi participé aux rencontres de formation avec Catherine Villeneuve, étudiante à la maîtrise», enchaîne-t-il avec enthousiasme.

Moins de bouteilles d’eau

La réduction des bouteilles d’eau en plastique était au cœur des préoccupations des organisateurs de la plus grande manifestation sportive de l'histoire de Sherbrooke. En 2011, aux Jeux d’été de Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, pas moins de 400 000 bouteilles avaient été utilisées. L’ambitieux objectif de David et de ses collègues était de réduire ce nombre à 200 000 bouteilles. «Nous avons installé 28 stations d’eau temporaires sur les différents sites de compétition. Ces stations ont été développées avant mon arrivée en stage, grâce à un partenariat avec la firme d’ingénierie sherbrookoise Gératek», explique le stagiaire.

Finalement, ce sont moins de 35 000 bouteilles de plastique qui ont été utilisées durant les compétitions, soit une réduction de 90 % par rapport aux derniers Jeux! Ce travail colossal n’aurait jamais été possible sans l'aide des 300 bénévoles de l’équipe verte, rappelle David. D’ailleurs, cette équipe a grandement contribué à atteindre l’objectif de valoriser 80 % des matières résiduelles produites durant les Jeux. «Les efforts de sensibilisation ont porté leurs fruits, raconte fièrement le formateur et recruteur de l’équipe verte. Certains sites ont même eu un taux de détournement de 90 %.»

Un superviseur ravi

Le superviseur, Patrice Cordeau, a grandement apprécié sa collaboration avec l’étudiant. «David s’exprime très bien et a rempli avec brio son principal mandat, soit de recruter et de former une grosse équipe de bénévoles, dit-il. Il s’est énormément investi dans l’organisation et n’a jamais compté ses heures. Les Jeux du Canada constituaient un beau défi et il a sauté dedans à pieds joints!»

*Cet article a aussi été publié dans le bulletin Estrie Zone Verte, du Conseil régional de l'environnement de l'Estrie.