Fondation canadienne pour l’innovation

L’Université de Sherbrooke reçoit 474 840 $ pour acquérir de l’équipement de pointe

Photo : Archives UdeS

La Fondation canadienne pour l’innovation accorde 474 840 $ à trois chercheurs de l’Université de Sherbrooke pour acquérir des équipements de pointe essentiels à la recherche dans les domaines du cancer du côlon, de la biologie cellulaire et de la résonance magnétique nucléaire.

Le professeur François Michel Boisvert, de la Faculté de médecine et des sciences de la santé, obtient 327 203 $ pour faire l’acquisition d’un spectromètre de masse permettant d’étudier la réponse des cellules aux traitements contre le cancer du côlon. Le professeur Jan Dubowski, de la Faculté de génie, reçoit une subvention de 99 637 $ pour acquérir des équipements de manipulation de cellules biologiques et de diagnostic spectroscopique dans le cadre de ses recherches sur la biodétection à l’aide de semi-conducteurs quantiques. Quant au professeur Jeffrey Quilliam, de la Faculté des sciences, il obtient 48 000 $ pour acquérir un spectromètre de très haute précision permettant d’étudier de nouveaux composants magnétiques liés à la mécanique quantique.

«Cet appui du Fonds des leaders de la Fondation canadienne pour l’innovation vient optimiser des recherches de très haut niveau dont le succès repose en partie sur l’accès aux toutes dernières technologies d’expérimentation, explique Jacques Beauvais, vice-recteur à la recherche de l’UdeS. Ce nouvel équipement de pointe permet à plusieurs de nos laboratoires de se maintenir parmi les plus avancés au pays, ce qui rend l’Université de Sherbrooke encore plus attrayante pour les meilleurs chercheurs.»

Réponse des cellules aux traitements contre le cancer du côlon

Le professeur François Michel Boisvert
Le professeur François Michel Boisvert

Pour étudier l’efficacité des traitements de radiothérapie et de chimiothérapie généralement utilisés contre le cancer, le professeur François Michel Boisvert et son équipe se sont dotés d’un spectromètre de masse, un appareil capable de détecter la masse et la structure chimique des molécules.

En étudiant avec précision les mécanismes en action au sein des cellules malignes et saines pendant les traitements, le laboratoire du professeur Boisvert cherche à augmenter leur degré de précision et à favoriser la mise au point de médicaments mieux ciblés.

Détection de virus et de bactéries à l’aide de semi-conducteurs quantiques

Le professeur Jan Dubowski
Le professeur Jan Dubowski

Les travaux du professeur Jan Dubowski, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en semi-conducteurs quantiques, sont principalement centrés sur la biodétection de virus et de bactéries à l’aide de nanostructures semi-conductrices de pointe. Fortement multidisciplinaires, ses recherches combinent plusieurs domaines scientifiques incluant la physique, le génie électrique, la chimie et la biologie. Des infrastructures acquises grâce à une subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation sont mises à cet effet, facilitant la culture, la manipulation et la conservation des cellules.

La subvention de la Fondation canadienne pour l’innovation permettra à l’équipe du professeur Dubowski de réaliser des études in vitro pour atteindre une bonne compréhension du fonctionnement des cellules, ce qui constitue une étape clé pour le développement de nouveaux médicaments efficaces et bien ciblés contre nombre de maladies.

Résonance magnétique nucléaire pour l'étude du magnétisme dans les matériaux quantiques

Le professeur Jeffrey Quilliam
Le professeur Jeffrey Quilliam

La résonance magnétique nucléaire (RMN) est une technique de recherche qui permet de sonder le champ magnétique interne d'un objet avec une précision extraordinaire. Pour sonder le champ magnétique dans les matériaux quantiques, qui présentent des comportements électroniques différents de la matière conventionnelle, le professeur Jeffrey Quilliam s’est muni d’un spectromètre RMN capable de donner une mesure directe de l'orientation et de la dynamique du spin des électrons au sein même des atomes. Cet appareil permet de détecter le signal émis par les noyaux atomiques, qui résonnent à une fréquence très précise.

Cette nouvelle infrastructure sera utilisée pour analyser des matériaux magnétiques associés à la physique quantique. La découverte et la compréhension de nouveaux états de la matière ont pour but l'exploration fondamentale de la nature, mais l'histoire nous enseigne que ces explorations conduisent souvent à des avancées technologiques importantes.

À propos de la Fondation canadienne pour l'innovation

Le mandat de la Fondation canadienne pour l'innovation est de renforcer la capacité des universités, des collèges et des hôpitaux de recherche, de même que des établissements de recherche à but non lucratif du Canada, de mener des projets de recherche et de développement technologique de calibre mondial qui produisent des retombées pour les Canadiens.