Décès du professeur Michel Normandin

Le fondateur du programme coopératif de l’UdeS s’éteint

Michel Normandin, docteur d'honneur, 1971
Michel Normandin, docteur d'honneur, 1971

Photo : Archives

Né à Amos le 18 août 1930, Michel Normandin reçoit son diplôme de l'École polytechnique de Montréal. Spécialiste de la mécanique des fluides, il devient professeur à la Faculté des sciences de l'Université de Sherbrooke au moment de la fondation de l'Université en 1954. Il fait alors partie de cette équipe de pionniers qui forme les premiers ingénieurs diplômés de l'UdeS.

À partir de 1959, Michel Normandin est nommé vice-doyen et directeur des études de la Faculté des sciences; il devient doyen de la Faculté de 1963 à 1967. Durant cette période, il procède à la création du programme d'enseignement coopératif de l'Université de Sherbrooke, une première au Québec. Ce programme novateur constitue la réalisation dont Michel Normandin était le plus fier.

Entre 1967 et 1970, le professeur Normandin assume les tâches de recteur à la planification. Il participe aussi à la création du Collège de Sherbrooke (1968) et devient, par la suite, le premier président-directeur général du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) en 1970. La mission du CRIQ est de promouvoir la synergie entre l'innovation technologique et la petite et moyenne entreprise. Depuis, le CRIQ est devenu un modèle en matière d'innovation et de transfert technologique en industrie.

De 1974 à 1979, Michel Normandin œuvre au Conseil des universités, où il assume les tâches de président du comité du financement et président de la Commission de la recherche universitaire. Il devient ensuite président-fondateur du Conseil de la politique scientifique (1979); en plus de mettre sur pied le Conseil, il participe à l'élaboration d'une politique scientifique pour le Québec. Il contribue alors à créer certains organismes dédiés au transfert des technologies tels que le Centre de recherche informatique de Montréal et la Société d'informatique et de recherche pour l'industrie de la construction.

Michel Normandin reçoit deux doctorats honorifiques : d'abord de l'Université de Sherbrooke, en 1971, puis de l'Université Concordia, en 1995. Il retourne à ses premières amours à la fin de sa carrière, au sein du Département de génie industriel de l'École polytechnique, où il a enseigné la gestion de la technologie.