Avis de publication

J'ai mal à mon stage - Problèmes et enjeux de la formation pratique en enseignement

Jean-François Desbiens, Cecilia Borges et Carlo Spallanzani, J'ai mal à mon stage. Problèmes et enjeux de la formation pratique en enseignement, Presses de l'Université du Québec, 2013.
Jean-François Desbiens, Cecilia Borges et Carlo Spallanzani, J'ai mal à mon stage. Problèmes et enjeux de la formation pratique en enseignement, Presses de l'Université du Québec, 2013.

Le stage supervisé constitue la première véritable occasion pour le futur maître de se mettre dans la peau d’un enseignant, de commencer à réfléchir comme lui, de rencontrer de véritables problèmes d’apprentissage et d’enseignement. Pour ces raisons, il est souvent considéré comme l’activité la plus signifiante de la formation en enseignement, comme l’une des expériences qui marquent durablement le stagiaire.

Voilà les grandes lignes de l’ouvrage intitulé J’ai mal à mon stage – Problèmes et enjeux de la formation pratique en enseignement, produit par trois coauteurs : Jean-François Desbiens et Carlo Spallanzani, professeurs à la Faculté d’éducation physique et sportive de l’Université de Sherbrooke, et Cecilia Borges, professeure à l’Université de Montréal.

Si le stage représente un moment enrichissant et motivant, c’est aussi un moment stressant, voire, pour certains, anxiogène ; un véritable test d’endurance qui ne se conclut pas toujours heureusement. Pourquoi arrive-t-il parfois que le stage en enseignement se déroule mal? Que faire pour prévenir cette situation? Quelles conditions et quelles ressources mettre en place pour assurer la bonne relance du stage?

Publié aux Presses de l'Université du Québec, cet ouvrage présente 21 cas qui illustrent les difficultés rencontrées par des stagiaires, sans manquer d’interpeller au passage les conceptions et les pratiques de leurs accompagnateurs. Ancrés dans la réalité du stage supervisé, ces cas présentés par des formateurs du Brésil, de la France et du Québec touchent à la fois à l’enseignement au secteur professionnel, au primaire et au secondaire ainsi qu’à l’enseignement de l’éducation physique. Ils portent sur des sujets variés comme les relations avec les élèves, la planification des activités d’apprentissage, l’établissement et le maintien de règles de vie dans un groupe, les conflits entre le stagiaire et l’enseignant associé ou la conciliation entre les attentes de ce dernier et celles du superviseur universitaire.

Le stage supervisé n’est pas une panacée, mais un moyen de formation qui, selon les circonstances, peut être bien ou mal utilisé. Pour cette raison, il doit faire l’objet d’une réflexion constante de la part du stagiaire, de l’enseignant associé, du superviseur universitaire et de la direction d’établissement afin d’en faire une expérience constructive.