Session d’études en Chine

Voir le futur… différemment

Daniel Dupuis et Maxime Turenne-Pérusse, deux participants au récent stage d’études en Chine.
Daniel Dupuis et Maxime Turenne-Pérusse, deux participants au récent stage d’études en Chine.
Photo : Michel Caron

Cinq étudiants de la Faculté d’administration ont vécu un dépaysement total en s’initiant à la culture chinoise. De septembre à décembre 2012, ils ont effectué un stage de quatre mois dans la province de Guangdong, dans le cadre du programme China Business Immersion offert par la South China University. Il s’agissait de la deuxième cohorte en administration à profiter de cette expérience unique. 

Une belle complicité s’est tissée entre les participants Daniel Dupuis, Maxime Turenne-Pérusse, Gabriel Bédard, Guillaume Sentenne-Durand et Alexandre Fontaine lors de cette grande aventure. La petite délégation a pu suivre des cours d’administration en anglais, visiter deux entreprises chinoises (textile et céramique) et faire un stage de deux semaines dans une entreprise chinoise.

Formation et immersion culturelle

Leur séjour s’est déroulé principalement sur le campus à Guangdong. « Les sports sont très présents sur le campus, mentionne Gabriel Bédard, étudiant au baccalauréat en administration des affaires, concentration finance. J’ai même participé à un tournoi de basketball avec l’équipe du College of International Culture ».

Pour Daniel Dupuis, l’expérience fut sensationnelle. « Il faut apprendre à se débrouiller en classe et à l’extérieur du campus, à s’ouvrir et à saisir les occasions qui se présentent. Nous avons profité de nombreux échanges avec les Chinois, qui rêvent de l’Occident ».  L’étudiant au baccalauréat en administration des affaires, concentration marketing, poursuit en spécifiant que le volet scolaire a permis de toucher à différentes réalités chinoises « dont l’approche en affaires avec ce partenaire très différent de nous ».  « Notre stage était avant tout un lieu d’observation qui permettait de pratiquer le mandarin tout en étant un témoin privilégié quant à l’organisation et à la discipline du travail », précise Daniel Dupuis.

Cette formation permettait en effet d’acquérir des compétences en anglais et en mandarin en plus de développer les relations interpersonnelles, la connaissance des marchés asiatiques tout en s’adaptant à des contextes nouveaux. Les classes étaient composées d’Asiatiques et d’étudiants internationaux dont des Libanais, des Français et des Québécois. « Les deux cours de mandarin, soit oral et écrit, étaient exigeants mais fort utiles dans le contexte, mentionne Maxime Turenne-Pérusse, étudiant au baccalauréat en administration des affaires, concentration gestion de l’information et des systèmes (GIS). Le cours Culture et société fut lui aussi profitable pour mieux saisir les grandes différences entre nos deux cultures. C’est un acquis pour mon avenir professionnel ».

Quand on passe quatre mois dans l’un des pays les plus densément peuplés de la Terre « ce qui nous rattrape inévitablement est le manque d’espace, surtout aux heures de pointe dans le métro »,  mentionne avec le sourire Maxime Turenne-Pérusse. L’agglomération de Guangdong compte près de 13 millions d’habitants. Durant la pause de la session, le groupe des cinq a effectué un déplacement d’une semaine à travers le pays afin de mieux connaître et de mieux saisir le mystère chinois.

Une préparation essentielle

Katherine Ma, coordonnatrice du programme en Chine, fut très satisfaite de la récente cohorte de Sherbrooke. Elle projette de recevoir un nouveau groupe d’ici pour l’automne 2013.

Il faut répondre à certains critères scolaires et administratifs avant de planifier son voyage. Suivre un cours de mandarin pendant l’été qui précède le départ est une condition sine qua non en plus de posséder une bonne base en anglais (le dossier doit contenir une lettre de motivation rédigée en anglais). Il faut également prévoir l’aspect financier du voyage, qui se chiffre à environ 5 000 $ canadiens en ne comptant pas les dépenses personnelles. Il est aussi possible d’obtenir des bourses du ministère de l’Enseignement supérieur pour un montant allant jusqu’à 3 000 $.

Pour plus d’informations, vous pouvez joindre par courriel Jean Roy (Jean.Roy@USherbrooke.ca) aux études de 1e cycle. À noter que les places sont limitées.