L'Université de Sherbrooke

  • L'Université de Sherbrooke accueille plus de 40 000 étudiantes et étudiants, provenant de 88 pays et territoires, dont quelque 10 500 inscrits à l’Université du troisième âge.
  • Plus de 82 % de la population étudiante de l’Université de Sherbrooke provient de l’extérieur de l'Estrie.
  • L’Université de Sherbrooke emploie 6 612 personnes.

Accéder à d'autres données en consultant la section UdeS en chiffres.

UdeS en images

Voyez la présentation UdeS en images pour découvrir les différentes facettes de l'Université de Sherbrooke.

Sise à Sherbrooke, ville francophone au sud du Québec, l’Université de Sherbrooke est au cœur d’un pôle de recherche international. L’institution a su établir sa notoriété grâce à ses enseignements et à ses travaux de recherche qui lui ont permis d’échanger, de collaborer et d’innover avec des universités et des partenaires de partout dans le monde.

Trois campus

Le Campus principal de l'Université de Sherbrooke, au pied du mont John-S.-Bourque dans l'ouest de la ville, regroupe la direction de l'institution, les services de soutien et la plupart des facultés. Campus urbain et animé, il est apprécié pour ses espaces verts, ses aires conviviales de travail et de rencontre, et ses nombreux services à proximité des salles de cours.

Le Campus de la santé est situé dans l’est de Sherbrooke. Vaste complexe biomédical, il regroupe la Faculté de médecine et des sciences de la santé, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et son centre de recherche clinique, l'Institut de pharmacologie de Sherbrooke, le Pavillon de recherche appliquée sur le cancer, la Clinique universitaire de réadaptation de l'Estrie, et le CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

Ces deux campus sont dotés de résidences pouvant accueillir au total 1340 étudiantes et étudiants.

L'Université est également installée en Montérégie, où son Campus de Longueuil offre tout le soutien matériel et logistique nécessaire à la centaine de programmes proposée, notamment en formation à temps partiel de 2e et 3e cycle, et en formation sur mesure. Le Campus contribue au développement des milieux social et économique de la région par sa capacité à répondre à leurs besoins et par son sens de l'innovation.

L'Université offre son programme de médecine à Saguenay et à Moncton grâce à des partenariats avec l'Université du Québec à Chicoutimi et l'Université de Moncton. Ces associations répondent au besoin de former des médecins en région afin de les inciter à demeurer sur place au terme de leurs études.

Facultés et programmes

On retrouve à l'Université de Sherbrooke les facultés de Droit, d’Éducation, de Génie, des Lettres et sciences humaines, de Médecine et sciences de la santé, des Sciences, des Sciences de l'activité physique, ainsi que l’École de gestion. Elles se partagent 46 programmes de baccalauréat (sans compter les multiples combinaisons possibles de mineures), 56 programmes de maîtrise et 33 de doctorat. La plupart proposent aussi des programmes de certificats et de diplômes ainsi que des microprogrammes. Au total, quelque 390 programmes de formation sont offerts dans tous les domaines de l'activité humaine.

Seule université située à l'extérieur des grands centres urbains du Québec à compter une faculté de médecine et une faculté de droit et à offrir, aux trois cycles d'enseignement universitaire, un éventail aussi étendu de programmes d'études, l'Université de Sherbrooke doit sa croissance et son rayonnement à une tradition d'innovation qui ne cesse d'animer son action.

L'innovation

L'Université de Sherbrooke a été la première université francophone et la deuxième université canadienne à adopter le régime d'enseignement coopératif. L'Université de Sherbrooke est aujourd'hui considérée comme le chef de file de cette méthode d'enseignement qui permet à bon nombre d'étudiantes et d'étudiants d'ajouter aux connaissances théoriques reçues à l'Université une expérience pratique acquise en milieu de travail grâce à des stages rémunérés.

L'Université de Sherbrooke a aussi été la première au monde à offrir un cours de maîtrise en administration des affaires (M.B.A.) en français, la première au Canada à proposer une maîtrise en fiscalité, la première au Québec à proposer un baccalauréat en administration et un M.B.A. liés au régime coopératif, la première aussi à lancer une maîtrise en sciences comptables réalisable en un an.

De plus, elle a effectué un important virage pédagogique en médecine en 1987. En effet, la Faculté de médecine et des sciences de la santé développe l'autonomie et le souci humaniste des futurs médecins grâce à l'apprentissage par problèmes. Encadrés d'un tuteur, qui exerce une relation d'aide plutôt qu'une relation d'autorité, les étudiantes et les étudiants en médecine sont réunis en petits groupes et deviennent tour à tour les élèves des autres pour ce qu'ils ignorent et leur professeur pour ce qu'ils savent. Cette formule pédagogique a fait ses preuves à Sherbrooke et suscite beaucoup d'intérêt à travers le monde.

À la Faculté de génie, les programmes de baccalauréat en génie électrique, en génie informatique et en génie robotique sont offerts selon la méthode d’apprentissage par problèmes et par projets en ingénierie depuis septembre 2001. Cette méthode favorise une véritable implication des étudiants et étudiantes dans leur apprentissage et leur permet d’acquérir connaissances et compétences professionnelles grâce à des projets d’ingénierie motivants liés à un thème nouveau chaque session.

La recherche

L'Université de Sherbrooke a identifié les créneaux d'expertise qu'elle entend développer en enseignement et en recherche pour satisfaire les exigences de demain, tant sur la scène nationale qu'internationale. La grande qualité des travaux menés par ses professeurs a permis à l’Université de Sherbrooke d’acquérir une excellente réputation internationale et de participer à des découvertes et à des innovations majeures dans plusieurs disciplines. Son dynamisme de la dernière décennie lui a permis de se positionner au 19e rang des plus importantes universités de recherche au Canada et au 10rang canadien pour l’impact de ses publications en 2014. Aussi, des investissements majeurs de partenaires publics et privés au cours des dernières années ont permis de moderniser et de développer de nouvelles infrastructures de recherche de très haut calibre.

Avec sa technologie ACELP de compression de la voix aujourd’hui présente dans presque tous les cellulaires de la planète, l’Université de Sherbrooke a remporté le plus grand succès de valorisation commerciale de travaux de recherche universitaires au Canada. Cette technologie a émergé des réflexions et actions d’un petit groupe de recherche de la Faculté de génie dans les années 80. Depuis le premier brevet déposé en 1989, les activités de ce groupe de recherche ont influencé le développement mondial de la téléphonie cellulaire. Ses inventions ont conduit à des partenariats entre l'Université de Sherbrooke, VoiceAge, Sipro Lab Telecom et plusieurs géants de la télécommunication en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

L’Université de Sherbrooke a lancé en juillet 2015 un projet ambitieux, résolument tourné vers l’avenir, qui la positionne comme leader mondial de grands partenariats de recherche. Un projet qui sera sans doute l’une des grandes révolutions industrielles du XXIe siècle : De la science quantique aux technologies quantiques.

Pour propulser cette initiative, le gouvernement du Canada a octroyé un investissement remarquable de 33,5 M$ sur sept ans à l’Institut quantique. L’Université de Sherbrooke fait partie des cinq universités canadiennes sélectionnées dans le cadre du plus important fonds de recherche de l’histoire du Canada, démontrant ainsi toute l’excellence et la qualité de ses recherches de classe mondiale.

Les infrastructures de recherche

L’Université de Sherbrooke dispose d’infrastructures de recherche uniques dont les principales sont localisées dans les villes de Sherbrooke (arrondissements Mont-Bellevue et Fleurimont) et de Longueuil (arrondissements du Vieux-Longueuil et de Greenfield Park), de même qu’au sein du Parc Innovation-ACELP de l’Université de Sherbrooke et du Technoparc Bromont. En 2007, l’Université a créé le Parc Innovation destiné à accueillir des centres de recherche issus de collaborations avec les organismes, les entreprises et les gouvernements. D’autres pavillons sont entièrement dédiés aux activités de recherche, comme le Pavillon de recherche appliquée sur le cancer et le Pavillon de recherche en sciences humaines et sociales.

L’Université a également obtenu le financement le plus important au Canada pour la mise en place du Centre de Collaboration MiQro Innovation à Bromont, le C2MI, pour une subvention totale de 218 M$ qui a permis de construire un bâtiment de recherche en microélectronique ultra-moderne et de le doter d'équipements de recherche à la fine pointe de la technologie.

Le développement durable

Depuis plus d'une décennie, l'UdeS a adopté, en matière de développement durable, une stratégie qui implique toute la communauté universitaire et qui intègre les missions d'enseignement et de recherche pour faire de ses campus de véritables laboratoires de développement durable. À ce titre, les professeures et professeurs ainsi que les étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs jouent un rôle essentiel en permettant une meilleure compréhension des phénomènes et en créant de nouvelles connaissances et façons de faire qui peuvent être appliquées et testées sur les campus.

Référence québécoise dans la formation appliquée en environnement, l’Université de Sherbrooke offre près d’une trentaine de programmes permettant d’acquérir une spécialisation en environnement ou développement durable à partir de disciplines diverses : gestion environnementale, chimie, écologie, économie, géomatique et génie.

Fait à souligner également, l'UdeS a été la première université québécoise à mettre en place un programme de libre accès au transport en commun pour ses étudiantes et étudiants. Une initiative saluée par tous, et qui constitue un facteur attractif pour le recrutement des nouveaux étudiants.

Grâce à son unité de compostage, l’UdeS valorise annuellement plus de 70 tonnes de matières putrescibles au Campus principal. Cette initiative contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 120 tonnes par année. L’implantation de l’unité de compostage, jumelée à l’intégration en 2008 de vaisselle compostable et d’un système de collecte électrique, permet dorénavant une gestion complète des matières organiques sur le Campus principal.

Nous entreprenons l’avenir

L'Université de Sherbrooke a enregistré la plus forte croissance de ses revenus de recherche au Canada au cours des 15 dernières années parmi les universités avec une faculté de médecine. Sa force, c’est l’arrimage du transfert technologique avec les initiatives entrepreneuriales et l’innovation ouverte.

L’Université de Sherbrooke s’engage plus que jamais dans son écosystème partenarial unique, qui englobe tant la recherche fondamentale qu’appliquée, le transfert technologique et l’innovation sociale ainsi que l’esprit entrepreneurial qui la caractérise. Une stratégie majeure a été lancée en 2015 pour soutenir la relève entrepreneuriale et le développement local, annonçant des investissements de quelque 60 M$ sur une période de 10 ans.