Professeur Vincent Aimez

Vice-recteur à la valorisation et aux partenariats

La taille humaine de l’UdeS et son approche collaborative partout où elle est implantée sont sources de nombreuses innovations et d’échanges transdisciplinaires. 

Vincent Aimez

Parlez-nous d’un moment marquant de votre parcours académique ou professionnel.

Chacune des six rencontres scientifiques organisées par le laboratoire CNRS-LN2 depuis 2008 fut l’occasion d’être témoin du bouillonnement d’idées créatives et du maillage fructueux entre les chercheurs, les étudiants et le secteur industriel dans une ambiance chaleureuse et efficace. Le laboratoire est ainsi devenu une référence dans le domaine!

Quel endroit de l’UdeS affectionnez-vous particulièrement? 

L’ensemble composé du campus, de la ville et de la région. La taille humaine de l’UdeS et son approche collaborative partout où elle est implantée sont sources de nombreuses innovations et d’échanges transdisciplinaires permettant ainsi d’avoir un réel impact sur la société. Cet esprit « entrepreneurial » est d’ailleurs l’un des moteurs de l’impact national et international reconnu de l’UdeS. 

Dans 5 ans, j’aimerais que l’UdeS soit…

...au cœur de l’innovation en lien avec la société illustré par de nombreuses démonstrations hors campus, notamment en région, au bénéfice de la population québécoise et canadienne. Cette innovation impliquant un ensemble d’acteurs complémentaires permettrait de faire rayonner la communauté de l’UdeS par-delà les frontières.

À propos de Vincent Aimez

Le professeur Vincent Aimez est titulaire de diplômes en génie électrique de l’Université de Rouen en France, en physique appliquée à Kingston University au Royaume-Uni et en génie électrique à l’Université de Sherbrooke. Professeur au Département de génie électrique et de génie informatique, il est directeur des partenariats scientifiques du Centre de collaboration MiQro Innovation (C2MI), regroupant un ensemble de partenaires industriels et académiques pour l’accélération de la commercialisation des micro-nanotechnologies. Il est un membre fondateur du 3IT.nano à l’Université de Sherbrooke. Au cours des dernières années, il a ouvert la voie à de nombreux partenariats industriels stratégiques dans le domaine des micro-nanotechnologies.

Il travaille actuellement au développement du parc de technologies solaires à l’Université de Sherbrooke, visant l’intégration de multiples sources de production d’énergie solaire et de gestion des énergies renouvelables, en partenariat avec Hydro-Sherbrooke. Ses travaux ont mené à plus de 200 publications/participations en conférences et incluent de nombreuses collaborations avec différents partenaires industriels en France et au Canada.

Il est le cofondateur de l’Unité Mixte Internationale CNRS, connue sous le nom de Laboratoire Nanotechnologies Nanosystèmes (LN2). Bénéficiant d’un positionnement scientifique original en lien avec de multiples partenaires académiques et industriels de chaque côté de l’Atlantique, le LN2 est devenu un point de contact entre l’Europe et l’Amérique du Nord dans le domaine des micro-nanotechnologies.