Professeur Jean-Pierre Perreault

Vice-recteur à la recherche et aux études supérieures

Cette expérience m’a fait vivre le phénomène de la découverte, le grand bonheur de repousser la frontière du savoir.

Parlez-nous d’un moment marquant de votre parcours académique ou professionnel.

Un épisode fondateur dans mon parcours est certainement celui de ma première découverte majeure. J’étais étudiant au doctorat. Je travaillais depuis quelques mois sur une expérience visant à vérifier l’hypothèse selon laquelle les molécules d’ARN peuvent posséder des propriétés catalytiques, soit le pouvoir d’agir comme des enzymes et d’accélérer des réactions chimiques. 

L’expérience consistait à synthétiser une molécule mixte ARN/ADN dont nous avions remplacé les ribonucléotides. À la veille du congé de Noël, après plusieurs tentatives infructueuses, j’ai décidé de laisser le film sur le gel de séparation pendant plusieurs jours. Le 26 décembre, impatient de voir le résultat, je suis retourné au laboratoire. EURÊKA! Le polymère ARN/ADN avait une activité résiduelle environ 1000 fois inférieure à celle de l’ARN pur! 

Cette découverte permettait de jeter un nouveau regard sur l’origine de la vie biologique sur Terre et de contribuer au développement d’outils utilisés aujourd’hui en médecine moléculaire. Elle m’a aussi permis d’être le premier auteur d’une publication parue dans la revue Nature. Plus important encore, elle m’a fait vivre le phénomène de la découverte, le grand bonheur de repousser la frontière du savoir. Depuis ce temps, c’est cette énergie qui m’anime dans mon travail en recherche et aux études supérieures.

Dans 5 ans, j’aimerais que l’UdeS soit...

...tellement reconnue pour la qualité de ses programmes d’études et de l’encadrement offert aux étudiantes et étudiants de 2e et 3e cycles qu’elle figurera immanquablement dans le top 3 des choix d’universités pour tous les étudiants québécois qui considèrent les études supérieures en recherche et pour un nombre croissant d’étudiantes et d’étudiants hors Québec.

À propos de Jean-Pierre Perreault

Le professeur Jean-Pierre Perreault est diplômé en biochimie de l’Université de Montréal. Il a poursuivi une formation post-doctorale à l’Université Yale avant de joindre les rangs de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke où il est aujourd’hui professeur titulaire au Département de biochimie. Le professeur Perreault a occupé plusieurs postes de direction de la recherche, notamment ceux de directeur du Département de biochimie, de doyen associé au développement de la Faculté, et de vice-doyen à la recherche et aux études supérieures de 2001 à 2017. Parmi ses réalisations, on compte la création du fonds capitalisé de programme de bourses de recherche aux études supérieures de la Faculté de médecine et des sciences de la santé.

Biologiste moléculaire et expert en enzymologie de l’ARN et des viroïdes, le professeur Perreault est titulaire de la Chaire de recherche de l’Université de Sherbrooke en structure et génomique de l’ARN. Il a au préalable détenu la Chaire de recherche du Canada en génomique et ARN catalytique. Il a piloté le développement de nouvelles applications en inactivation génique à partir des découvertes fondamentales de son laboratoire. Jean-Pierre Perreault a été le directeur fondateur du Centre d’excellence de recherche de la biologie de l’ARN et l’un des cofondateurs du RiboClub, un regroupement canadien de chercheurs intéressés à l’étude de l’ARN. Il a présidé la Société canadienne de biochimie, biologie moléculaire et cellulaire (devenue ensuite la Société canadienne des biosciences moléculaires) et a siégé à son conseil d’administration pendant plusieurs années.