Professeur Jean Goulet

Vice-recteur aux ressources humaines et vice-recteur aux relations internationales

Le contact direct avec le plus grand nombre possible d'étudiants a toujours été ma plus grande joie. Dans le "1060", j'avais un contact intimiste avec 350 étudiants en même temps. Quel bonheur!

Quel endroit de l’UdeS affectionnez-vous particulièrement? 

J'ai une affection particulière pour l'auditorium de la Faculté des sciences, le «1060». C'est un endroit un peu mythique à l'Université, où plusieurs générations d'ingénieurs et de scientifiques ont suivi des cours depuis son inauguration par Maurice Duplessis en 1957. J'y ai suivi des cours dans les années 60, et plus tard, j'y ai enseigné l'informatique, à des groupes allant jusqu'à 350. C'était un plaisir pour moi, partagé d'ailleurs par les étudiantes et étudiants d'après ce qu'ils m'en disaient. Malgré le grand nombre, la disposition en «cuvette» me permettait d'avoir un bon contact avec tout le monde.

Quelle œuvre vous inspire ?

J'ai lu et relu une grande partie de la science-fiction d'Isaac Azimov. Cette façon de faire de la sociologie en projetant nos problèmes actuels dans un univers imaginaire m'a toujours fasciné, et Azimov en est un maître incontesté. J'ai plusieurs fois cité un de ses grands personnages, Salvor Hardin, qui disait «La violence est le dernier refuge de l'incompétence».

À propos de Jean Goulet

Diplômé en mathématiques de l’Université de Sherbrooke et en informatique de l'Université McGill, le professeur Jean Goulet se distingue par la qualité de son enseignement. Il a reçu à plusieurs reprises le prix d’excellence en enseignement décerné annuellement par l’Association des étudiantes et étudiants en sciences (AGES), en plus de celui de Grande distinction en enseignement universitaire à l’Université de Sherbrooke. Au cours de ses huit années passées à titre de doyen de la Faculté des sciences, il a réussi à attirer à Sherbrooke des scientifiques de haut calibre.

Avant d’être doyen de la Faculté des sciences, le professeur Goulet a été directeur du Département de mathématiques et d’informatique et membre de divers organismes universitaires et syndicaux. Passionné par les mathématiques, l’informatique et l’enseignement, il participe à plusieurs organismes de promotion de la science et de la recherche scientifique. Il a notamment été membre du conseil d’administration de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS). Il collabore depuis de nombreuses années avec le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke et avec le Conseil du loisir scientifique de l’Estrie.

De 2010 à 2017, à titre de vice-doyen à l'enseignement, il a entre autres mis en place un système d'évaluation de l'enseignement et d'observation par les pairs. Il a également été responsable des relations internationales pour la Faculté des sciences.