Jean Toupin

Professeur émérite en éducation

2015

Jean Toupin se joint à l’Université de Sherbrooke comme professeur adjoint en 1989 et atteint le rang de professeur titulaire dès 1997, poste qu’il détient jusqu’à sa retraite en 2014. Il occupe plusieurs responsabilités universitaires, dont celles de vice-doyen à la recherche de la Faculté d’éducation (1997-2001) et de directeur du Département de psychoéducation (1993-1995 et 2010-2012). Il a aussi participé à la conception des doctorats en éducation et en psychoéducation.

En 1992, il contribue de manière importante à la création et à l'essor du Groupe de recherche sur les inadaptations sociales de l’enfance, dont monsieur Toupin assume la direction scientifique pendant 16 ans. Au cours de cette période, il permet au groupe d’obtenir plus de 3 millions de dollars en subvention d’infrastructures. Tout au long de sa carrière prolifique de chercheur, il s’associe à divers centres d’excellence : l’Institut Philippe-Pinel, le consortium du Fonds de recherche du Québec en santé mentale, l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes. Il assume la direction scientifique de l’Institut universitaire du Centre jeunesse de Montréal de 2008 à 2010 et agit maintenant comme vice-président de l’un des deux comités scientifiques de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux.

Le dossier du professeur Toupin apparaît particulièrement éloquent du point de vue de ses subventions (57), publications (70), communications, activités de transfert, cours donnés à tous les niveaux, participations à de multiples comités, encadrements d’étudiants à la maîtrise ou au doctorat.

Jean Toupin fournit une contribution exceptionnelle et importante pour le développement de la recherche dans le secteur de l’inadaptation sociale chez les jeunes sur plusieurs tribunes, au Québec et ailleurs, par son apport à la formation, à la recherche et au rayonnement de la santé mentale et de la psychoéducation.

Le doyen de la Faculté d'éducation Serge Striganuk, Jean Toupin et la rectrice Luce Samoisette