Allocution de la professeure Luce Samoisette,
rectrice de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion de la fête du Nouvel An 2016

Le 7 janvier 2016

Chers collègues,
Chers amis de la communauté universitaire,

Permettez-moi d’abord de vous souhaiter une excellente année 2016.

J’espère que les fêtes ont été pour vous une source de bonheur avec vos proches et qu’elles vous ont permis de vous reposer et de vous ressourcer.

Plus tôt aujourd’hui, j’ai fait ce qu’une rectrice ne fait qu’une seule fois au cours de son mandat. En collaboration avec nos partenaires et avec un de nos célèbres diplômés, Monsieur Normand Legault, j’ai lancé la campagne majeure D’avenirs et de passions.

C’était pour moi un événement extrêmement important puisqu’il s’agissait de dévoiler des projets emballants et inspirants, qui correspondent à un condensé de tout ce qui m’a tenu à cœur au cours de mes années à la tête de cette institution unique au Québec.

Vous le savez trop bien, le contexte des dernières années n’a pas été facile. Mais comme je le mentionnais ce matin, à l’UdeS, nous n’avons jamais perdu espoir. Partout dans nos facultés, nos départements et chez nos étudiantes et nos étudiants, les projets prennent forme, les passions s’enflamment, les visions se précisent. Cela ne s’arrêtera pas, j’en suis profondément convaincue.

La campagne est devenue beaucoup plus publique avec le lancement de ce matin, mais nous y travaillons depuis plusieurs mois.

Cette campagne parle de l’avenir. Celui de l’Université de Sherbrooke évidemment, mais aussi celui de notre société. C’était donc une occasion de rappeler haut et fort que c’est bien cela la mission de l’Université : préparer l’avenir et contribuer à maintenir la qualité de vie des générations futures.

Nous le faisons d’abord par la formation de pointe qui permettra à nos diplômés de jouer un rôle déterminant dans la société. Trop de gens l’oublient, mais c’est à l’université que sont formés toutes les infirmières, tous les éducateurs, les administratrices, les scientifiques, les ingénieurs, les médecins ou les historiens dont notre monde a besoin. Dans toutes les sphères de l’activité humaine, nous formons des gens qualifiés, capables d’innover pour relever les défis d’une société comme la nôtre.

La formation universitaire comporte de plus en plus une dimension internationale qui contribue à attirer ici le talent dont toutes les organisations ont besoin pour assurer leur avenir.

Enfin, cette activité de formation, les gens n’en sont pas toujours conscients, entraîne une multitude de retombées immédiates dans la société : cliniques dans le domaine de la santé ou de l’éducation, interventions de nos professeurs, étudiantes et étudiants dans le milieu, partenariats avec des organismes communautaires ou les instances locales et régionales.

C’est également à l’université que se réalise la recherche qui permettra notamment de trouver les traitements pour des maladies dont souffrent nos concitoyens, inventer les produits qui génèreront des emplois et de la richesse ou faire progresser nos connaissances sur notre monde et notre planète. Et c’est sans compter les activités de création qui expriment notre humanité.

Et à l’Université de Sherbrooke, toute cette activité se fait en mode partenarial avec des organismes, des gouvernements, des entreprises.

La mission universitaire est donc capitale. Ce message, je le porterai sur toutes les tribunes qui me seront offertes. Et à l’Université de Sherbrooke, nous nous y consacrons avec rigueur, transparence et sens de l’innovation. Nous pouvons être fiers de nos résultats et de nos réalisations. Je tiens encore une fois à vous remercier pour votre contribution ainsi que pour votre soutien indéfectible pour faire face aux compressions aveugles qui nous sont imposées.

Mais pour aller plus loin, pour avoir davantage d’impact sur la société, il nous faut avoir accès à des moyens adéquats. Comme je vous l’ai plusieurs fois mentionné, j’interpelle régulièrement le gouvernement pour qu’il fasse de l’éducation une priorité nationale. Il nous faut des politiques clairvoyantes sur les universités et la recherche, il nous faut des engagements fermes pour pouvoir réaliser adéquatement notre mission.

Le lancement de ce matin était également le moment de clore le volet interne de notre ambitieuse campagne de souscription. Encore une fois, la communauté universitaire de Sherbrooke a montré son sentiment d’appartenance et sa confiance dans son institution. Collectivement, nous avons amassé plus de 19 millions de dollars qui convaincront les grands donateurs que la communauté interne croit en la mission de l’Université de Sherbrooke. Merci de cet engagement renouvelé.

Comme vous le voyez, s’il nous reste encore de nombreux défis, nous avons collectivement une multitude de projets, la confiance et la volonté ferme de poursuivre le développement de notre université.

Merci de votre attention et bonne soirée!