Allocution de la professeure Luce Samoisette,
rectrice de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du lancement du Centre RBC d'expertise universitaire en santé mentale

Le 3 novembre 2016

Très chers partenaires et collègues de la communauté universitaire,

C’est avec le cœur rempli de fierté que je m’adresse à vous ce matin, à l’occasion du lancement du Centre RBC d’expertise universitaire en santé mentale.

La fierté d’avoir réussi à mobiliser les milieux de la santé et des services sociaux, de l’éducation et des affaires pour faire en sorte que nous puissions, ensemble, mieux prendre les choses en main face à une problématique extrêmement préoccupante : la santé mentale de nos jeunes.

Au Québec, 28 % des personnes de 15 à 24 ans présentent un niveau de détresse psychologique élevé. Au cours des 10 dernières années, le nombre de jeunes estriens souffrant d’anxiété, de dépression ou de déficit d’attention a, quant à lui, doublé.

Face à ces constats alarmants et aux besoins criants, l’Université de Sherbrooke a pris les devants en agissant, fidèle à sa renommée, en tant que maître d’œuvre  structurant et innovant. 

La collaboration, qu’elle soit interprofessionnelle, interétablissement, interfacultaire ou encore intersectorielle, est au cœur de ce centre. C’est cette collaboration qui permettra d’offrir aux enfants, aux adolescents et à leur famille, un accès au bon service, au bon moment, par le bon professionnel. Mais aussi, un suivi tout en continuité entre les différents experts requis, où qu’ils soient. Dans quelques instants, le professeur Pauzé vous présentera des situations concrètes.

C’est aussi grâce au fruit de cette collaboration que se développeront des activités de prévention, de dépistage précoce et de traitement de ces troubles.

La création du Centre RBC se réalise donc par le déploiement de tous les volets de la mission universitaire, car en plus de constituer une offre directe de services professionnels et de formation de pointe, l’Université bonifie le développement de la relève, le développement des connaissances et la mise en pratique des meilleures façons de faire, sans oublier l’évaluation de celles-ci afin de constamment les améliorer. 

En étroite relation avec les milieux partenaires, dont le CIUSSS de l’Estrie – CHUS et l’Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux, les professeures et professeurs et les chercheures et chercheurs de quatre de nos facultés – Éducation, Lettres et sciences humaines, Médecine et sciences de la santé et Sciences de l’activité physique – conjugueront leurs efforts et leurs expertises complémentaires, tout en développant les compétences et l’expérience clinique des étudiantes et étudiants.

Ce projet a vu le jour grâce au soutien actif et concerté de nombreux acteurs, dont le professeur Jacques Joly du Département de psychoéducation, la professeure Jocelyne Faucher, secrétaire générale, ainsi que la La Fondation de l’Université de Sherbrooke.

Surtout, nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à RBC Groupe financier Banque Royale, dont la généreuse contribution permettra de raviver l’espoir des jeunes et des familles, alors que les problèmes de santé mentale ont des impacts sur toutes les facettes de leur quotidien et de leur vie. Quel bel investissement de votre part dans l’avenir de notre société!

Merci!