Allocution de la professeure Luce Samoisette,
rectrice de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion d'une rencontre de presse de l'institut interdisciplinaire d'innovation technologique (3IT)

Sherbrooke

Le 3 décembre 2010

Chers partenaires et distingués invités,

L’innovation et la valorisation des technologies qui en découlent sont garantes de la croissance économique, de la productivité et de la prospérité de nos sociétés. En tant que partenaire dynamique du développement du Québec, l’Université de Sherbrooke participe activement à cet essor grâce, notamment, à l’expertise et à l’excellence de ses professeurs et de ses chercheurs.

Le rapprochement entre la recherche universitaire et l’industrie permet non seulement de répondre à des problématiques concrètes, mais il assure également à nos étudiantes et à nos étudiants une formation de grande qualité. À ce niveau, l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique de l’Université de Sherbrooke – le 3IT – joue un rôle des plus considérables. Il est non seulement un incubateur de technologies et un lieu interdisciplinaire qui favorise les nouvelles pratiques et les nouvelles alliances, mais il est aussi un espace privilégié au sein duquel les étudiantes et les étudiants peuvent, quotidiennement, mesurer les enjeux industriels.

Depuis sa création en 2002, le 3IT a connu une croissance remarquable. Officiellement reconnu comme institut universitaire en 2008, il compte aujourd’hui 32 chercheurs en provenance de 4 facultés, 45 professionnels de recherche et plus de 240 étudiantes et étudiants des deuxième et troisième cycles qui, toutes et tous, font maintenant partie d’une chaîne d’innovation et de valorisation complète et optimale.

Ensemble, ils s’efforcent d’accélérer les transferts technologiques dans des secteurs stratégiques, notamment dans ceux des technologies de l’information et de la communication, des technologies médicales, du transport et de l’énergie.

En exploitant des valeurs d’ouverture, de dynamisme et d’innovation, le 3IT a su développer des partenariats de taille avec près d’une centaine d’entreprises et d’organismes reconnus à travers le monde, comme l’Agence spatiale canadienne, Cisco, AT&T, France-Télécom, Nokia, Nortel et bien d’autres.

En s’attaquant aux problématiques des partenaires industriels, les chercheurs universitaires contribuent au système d’innovation ouverte. Ainsi, des expertises complémentaires se côtoient et les bénéfices de la recherche sont immédiatement transférés vers l’entreprise. Cette dynamique contribue à faire en sorte que l’Université de Sherbrooke continue à jouer un rôle de premier plan en recherche, conformément à l’intention de la communauté universitaire exprimée dans le plan stratégique Réussir 2010-2015.

Aujourd’hui, le 3IT concrétise officiellement une stratégie visant à favoriser encore davantage les collaborations avec des organismes qui souhaitent entreprendre des projets d’innovation technologique. Ce modèle de collaboration donnera aux chercheurs universitaires et industriels des moyens d’innover et de réaliser avec succès des transferts de technologie, et ce, dès maintenant.

Comme vous le savez, on érige actuellement un nouvel édifice dans le Parc Innovation. D’ici décembre 2011, cet espace réunira sous un même toit toute l’équipe du 3IT, ce qui en fera un pôle d’innovation unique en Amérique du Nord. Ces installations ultraperformantes constitueront un apport substantiel à l’économie régionale en termes d’investissements, de démarrage d’entreprises de haute technologie et de création d’emplois. Je remercie d’ailleurs les gouvernements fédéral et provincial qui ont soutenu ce projet par des appuis financiers totalisant 24 M$.

La présence, à l’intérieur de ce nouvel édifice, d’équipes de recherche interdisciplinaires, de partenaires industriels et de laboratoires de pointe crée un milieu de formation exceptionnel pour les étudiantes et les étudiants des deuxième et troisième cycles. Ces derniers pourront ensuite enrichir le milieu industriel de leur savoir-faire, en Estrie, au Québec et ailleurs dans le monde.

En terminant, j’aimerais saluer le travail remarquable de tous ces chercheurs issus de l’Université et des industries qui ont mené à bien cet ambitieux projet et qui lui donneront la croissance que nous anticipons déjà. Merci également à tous ceux et celles qui participent au déploiement de ces nouvelles technologies qui contribuent à la qualité de vie de la population.

J’invite maintenant le directeur du 3IT, le professeur François Michaud, à nous adresser quelques mots.

Merci et bonne journée!