Allocution de la professeure Luce Samoisette, rectrice de l'Université de Sherbrooke, à l'occasion de la conférence donnée par M. Guy Rocher

Sherbrooke

Le 15 septembre 2010

Professeur Rocher,
Chers collègues,

Plus que jamais la société québécoise a besoin de réfléchir sur la situation de ses universités, plus particulièrement sur la contribution qu’elles doivent fournir au développement des personnes, des institutions, des entreprises et de la société tout entière. Merci professeur Rocher de bien vouloir nous y aider.

Les commissions parlementaires, les rendez-vous de l’éducation, l’étude des modèles européens, états-uniens et asiatiques permettent de comprendre des problématiques et d’évaluer des solutions possibles. Pourtant, des prestations comme la vôtre demeurent essentielles. Essentielles à cause de la profondeur et de la pertinence que seul un témoin privilégié de l’évolution de notre système d’éducation peut avoir quand il est question du principal levier de notre avenir collectif.

Permettez-moi, professeur Rocher, de m’adresser aux membres de l’Association des professeurs retraités de notre université. Je vous remercie toutes et tous de l’appui que vous avez donné à notre réflexion stratégique. Votre présence, vos témoignages et l’intérêt que dénotent des activités comme celle d’aujourd’hui me réchauffent le cœur et me rappellent que nous sommes aussi les gardiens de ce que vous avez construit.

D’ici deux semaines, nous dévoilerons le contenu de notre planification stratégique, appuyée par une vision qui nous conduira jusqu’en 2015. Ce document est le résultat d’une démarche collégiale qui a mobilisé toute la communauté universitaire. Rencontres, forum, chantiers sectoriels, groupes de discussion, instances, nous avons choisi de faire émerger notre vision d’avenir de la participation de toute notre communauté. Jamais, dans l’histoire de notre université, un processus de planification n’a autant mis l’accent sur l’écoute. Nous avons écouté et ce que nous avons entendu était une musique agréable.

Au cours des prochaines années, nous aurons besoin de défendre notre idéal, de démontrer, par notre rigueur, notre créativité et notre solidarité, que nous sommes en mesure non seulement de répondre aux besoins de la société mais de les anticiper.

Merci professeur Rocher d’être pour nous une source d’inspiration.
Merci chers membres de l’APPRUS de rester à nos côtés.