Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion de la Fête du Nouvel An

Le 17 janvier 2008

Bonjour à toutes et à tous,

Je veux d'abord vous souhaiter une formidable et heureuse année 2008. C'est pour moi une grande joie de vous retrouver aussi nombreux à ce rendez-vous à l'échelle de la communauté universitaire.

Au nom du Pr Denis Marceau, recteur adjoint et vice-recteur aux études supérieures et à la formation continue, du Pr Jacques Beauvais, vice-recteur à la recherche, du Pr Alain Webster, vice-recteur à l'administration et au développement durable, du Pr Jean Desclos, vice-recteur à la communauté universitaire, du Pr Martin Buteau, vice-recteur aux études et vice-recteur aux ressources informationnelles, du Pr Louis Marquis, secrétaire général et vice-recteur aux relations internationales, en mon nom personnel et au nom de toute la communauté universitaire, je souhaite la bienvenue aux gens venus de nos 6 campus, c'est-à-dire le Campus principal, le Campus de la santé et le Campus du centre-ville de Sherbrooke, mais aussi le Campus de Longueuil et ceux de Saguenay et de Moncton.

J'apprécie que vous preniez le temps de vous déplacer d'aussi loin pour être tous ensemble en ce début d'année. Je veux aussi saluer de façon particulière les 18 membres du personnel qui ont cumulé 25 ans de service et les 50 qui ont pris leur retraite en 2007. Je tiens à vous remercier d'avoir contribué avec compétence et dévouement à faire de l'Université de Sherbrooke ce qu'elle est aujourd'hui. Je souhaite aussi la bienvenue à 135 recrues venues renforcer nos équipes à titre d'employés réguliers en 2007, ce qui porte le nombre d'embauches à 1206 depuis la rentrée 2000, et à 1392 depuis 1998. Quels renouvellement et accroissement massifs de notre communauté universitaire!

Je souligne la présence de plusieurs membres des instances supérieures de l'Université, et de façon spéciale les membres externes qui se dévouent à la meilleure gouvernance possible de notre institution. Je veux saluer également les représentants syndicaux, et particulièrement ceux des personnels cadres et chargés de cours avec lesquels nous venons de vivre des négociations exemplaires qui nous ont permis, sur la base d'un respect mutuel et d'une volonté de construire ensemble, d'assurer des conditions de travail à la hauteur de celles qui prévalent dans les universités comparables de Montréal et de Québec.

Enfin, je veux saluer très chaleureusement nos représentants étudiants. Nos étudiants et étudiantes sont la raison d'être de notre Université, de même que notre motivation première au dévouement et au leadership dont nous faisons preuve à tous les niveaux, dans toutes les facettes des actions que nous posons, chacun d'entre nous.

L'étoile de l'Université de Sherbrooke continue de briller de plus en plus sur la scène universitaire mondiale. Selon cinq récentes enquêtes canadiennes et internationales, l'UdeS se démarque par la qualité de ses services, sa forte réputation, l'impact de ses recherches sur la société et sa capacité de former les leaders de demain.

Ces résultats démontrent que l'Université de Sherbrooke renforce encore son leadership international. Nous jouons un rôle de plus en plus important pour notre société grâce à notre leadership dans nos approches novatrices en enseignement, dans nos avancées en recherche et dans nos partenariats de choix au pays comme à l'international.

Sherbrooke se classe première université francophone canadienne au sein du 17e classement annuel du magazine Maclean's, dans la prestigieuse catégorie des universités de recherche dotées d'une faculté de médecine. Aussi, les résultats d'un sondage mené par Maclean's sur la réputation révèlent que l'UdeS est reconnue comme la meilleure université francophone au Canada.

Pour une sixième année consécutive, l'Université de Sherbrooke demeure toujours la plus appréciée au Québec et la seule à faire systématiquement partie des trois universités les mieux cotées au pays, d'après l'enquête pancanadienne menée auprès de 43 000 étudiants et publiée dans le quotidien The Globe and Mail. Les étudiants étant au cœur de notre raison d'être comme de notre action, vous conviendrez avec moi que leur vive appréciation en retour constitue le plus beau bulletin qui soit!

Par ailleurs, le Research Infosource Inc. a révélé que l'Université de Sherbrooke se classe au premier rang des universités francophones canadiennes pour l'impact de nos recherches publiées dans les revues scientifiques.

Ces excellents résultats obtenus par l'Université de Sherbrooke nous positionnent maintenant dans les grands classements internationaux, dont celui de l'École des mines de Paris et le Top 500 de l'Academic Ranking of World Universities, publié par l'Institute of Higher Education de la Shanghai Jiao Tong University.

Évidemment, notre pouvoir d'attraction s'en trouve décuplé : depuis 2001, les demandes d'admission au baccalauréat ont augmenté de 61 %, les demandes d'admission au 2e cycle, de 124 %, et les demandes d'admission au 3e cycle, de 189 %. Nous acceptons aussi plus d'étudiants, bien que ce ne soit pas notre but de grossir : au 1er cycle 14 %, au 2e cycle 52 % et au 3e cycle 127 %.

Parallèlement, les subventions de recherche méritées par nos professeurs ont quadruplé en six ans et nous avons fait passer le nombre de nos chaires de recherche de 8 à 66 depuis 2000. C'est tout dire de la vitalité de nos recherches et de leur impact sur notre société!

Sur un tout autre plan, je vous rappelle que 2006 a été une grande année au cours de laquelle nous avons pris soin, dans toutes les unités, de mesurer notre santé organisationnelle, comment on se sent dans notre travail à l'UdeS, notre carrière, notre environnement. C'est une priorité fondamentale à l'Université de Sherbrooke de combiner santé organisationnelle et santé financière. C'est de cette façon que l'Université de Sherbrooke est aujourd'hui en meilleure posture que quiconque pour affronter les défis de l'avenir.

L'an dernier, ici même, je vous demandais de consacrer une partie de vos énergies à positionner notre Université dans le nouveau panorama universitaire mondial, d'abord en poursuivant la mobilisation pour que votre leadership personnel et distinctif s'exerce dans toutes les facettes de l'organisation. Ensuite, je souhaitais que s'accentue la réflexion sur le rôle que devra jouer l'UdeS pour aider notre société à se redéfinir dans ce Monde complètement nouveau qui va bousculer nos façons de faire. Il nous appartient d'influencer le cours des changements et de déterminer l'évolution de notre Université dans un Monde en mutation qui nous réserve de bien grandes surprises.

C'est dans cette optique que l'Université de Sherbrooke, le Dawson College et l'Université Normale de Beijing ont uni leurs forces et leurs compétences pour lancer l'Institut Confucius au Québec, qui a pour mandat d'assurer l'enseignement de la langue et de la culture chinoises pour tout le Québec et l'Est du Canada. Notre modèle est unique dans le prestigieux réseau des 150 instituts Confucius à travers le Monde.

Aussi, l'UdeS a créé le Réseau Latinus avec ses alliées privilégiées : l'Université de Liège en Belgique, les universités du Pôle universitaire européen de Montpellier et du Languedoc-Roussillon en France, l'Università degli Studi di Trento en Italie, et la Universidad Autónoma de Nuevo León au Mexique. Ensemble, nous pouvons mieux participer aux grands débats que soulève la mondialisation, apporter une contribution substantielle à la réflexion sur l'université du troisième millénaire, mieux représenter la diversité issue d'origines latines communes et témoigner de l'évolution constante de nos sociétés au contact des autres grandes civilisations.

Pour 2008, je formule le vœu que Sherbrooke soit reconnue comme une université leader en santé, autant sur le plan personnel qu'organisationnel. Je souhaite donc que la Coop santé de l'Université de Sherbrooke prenne brillamment son envol, et qu'en nous appropriant cette puissante innovation coopérative, nous affirmions encore mieux notre leadership en santé responsable et durable.

En même temps qu'un vœu, c'est un engagement que je prends envers vous. Je veux tout faire pour augmenter le niveau de santé de notre communauté de personnes. Mon premier engagement cette année consiste donc à m'assurer que nous développions un milieu de vie toujours plus sain, plus conscient, mieux éduqué, plus responsable et plus solidaire.

Merci d'être Sherbrooke : Université leader, Université de leaders! Merci d'être là ce soir pour marquer ensemble le début de cette nouvelle année. Bonne année 2008, bonne santé, et bonne fin de soirée!