Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke
à la clôture d'une journée d'échanges
et de reconnaissance des bénévoles de L'UTA

Orford

Le 9 mai 2008

Madame la Doyenne,
Distingués invités et invitées,
Chères et chers bénévoles,
Mesdames, Messieurs,

Je remercie le comité organisateur de m'avoir invité à m'adresser à vous qui, en tant que bénévoles, constituez l'épine dorsale de l'Université du troisième âge de l'Université de Sherbrooke. Je vous remercie de votre participation en si grand nombre à cette journée qui débouchera sur de nouveaux progrès.

L'ouverture de l'UTA sherbrookoise, en 1976, constituait une première québécoise. À l'initiative du regretté professeur Roger Bernier, elle survenait à peine trois ans après la création de la première université du troisième âge à Toulouse en France, par feu le professeur Pierre Vellas.

Aujourd'hui, grâce à vos initiatives et à vos efforts, l'UTA de l'Université de Sherbrooke s'affirme sans conteste comme le leader universitaire qui favorise l'épanouissement du troisième âge au Québec. Avec ses 26 antennes réparties dans 10 régions, ses 500 bénévoles qui participent à la conception et à l'organisation des programmes et ses 10 000 étudiantes et étudiants qui s'inscrivent à plus de 450 activités par année, notre UTA est l'organisme de formation des personnes retraitées le plus solidement établi sur l'ensemble du territoire québécois. Son déploiement s'étend de Sherbrooke à Montréal, des Hautes-Laurentides à Manicouagan, et de la Montérégie à Rivière-du-Loup, grâce à 45 sites d'activités répartis dans autant de villes et municipalités québécoises.

Cette extraordinaire floraison à laquelle fait référence le thème que vous avez choisi, « L'UTA, d'aujourd'hui à demain », révèle non seulement la montée des personnes aînées aux points de vue démographique, social et économique, mais aussi leur force politique et leur capacité d'engagement et de prise en charge.

Notre société doit savoir mieux bâtir avec cette immense richesse d'expérience, de connaissance, de sagesse et de disponibilité que constituent ses aînés. Voici une entreprise et un défi qui font appel à toutes les forces de notre communauté : fournir aux personnes retraitées les outils nécessaires pour qu'elles

  • assurent leur santé,
  • mettent à profit leur expertise et leurs connaissances,
  • expriment ce qu'elles vivent et ressentent,
  • transmettent les valeurs qui ont guidé leur vie,
  • remplissent le rôle social qu'elles sont capables et désireuses de jouer.   

À cet égard, je suis très heureux de constater que, par l'action des ressources professorales et la contribution exceptionnelle des bénévoles, l'Université de Sherbrooke continue d'innover par son action soutenue auprès de milliers de personnes retraitées pour qu'elles continuent d'enrichir notre société.

L'UTA remplit ainsi une fonction nécessaire en constituant un lieu de rassemblement privilégié où s'exerce, pour le plus grand profit des participantes et participants, cette belle synergie entre l'Université de Sherbrooke et les personnes retraitées actives. L'Université du troisième âge apporte ainsi une contribution originale, importante et notoire au leadership qui caractérise notre institution, et j'en profite pour vous en remercier.

Les idées nouvelles issues de cette journée d'échanges et de reconnaissance, j'en suis convaincu, feront de l'Université du troisième âge une composante encore plus importante et reconnue de la mission de l'Université de Sherbrooke.

L'UTA, c'est un chemin plutôt qu'une destination, car y étudier prend tous les contours que l'on veut bien se donner, selon ses goûts, ses talents et le temps dont on dispose. En nous consacrant à améliorer les conditions de vie de la personne vieillissante, nous étendons le rayonnement et le sentiment d'appartenance de notre communauté universitaire.

Encore une fois, je vous en remercie toutes et tous, et vous souhaite un élan renouvelé par vos échanges d'aujourd'hui!