Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du 20e anniversaire du
Centre de recherche sur le vieillissement

Le 12 juin 2008

Madame la Présidente,
Messieurs les Directeurs généraux,
Monsieur le Conseiller,
Monsieur le Doyen,
Distingués invités et invitées,
Chères et chers collègues,
Mesdames, Messieurs,

L'Université de Sherbrooke accorde une grande importance aux enjeux de la santé et de l'autonomie des personnes âgées. C'est donc avec une fierté bien légitime que nous célébrons aujourd'hui le 20e anniversaire du Centre de recherche sur le vieillissement du Centre de santé et des services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS).

L'Université de Sherbrooke est fière que la progression constante du Centre de recherche sur le vieillissement l'ait fait se démarquer comme chef de file à l'échelle nationale et internationale auprès d'un segment grandissant de la population, qui mérite notre plus grand respect.

Référence en matière d'amélioration de la qualité de vie des personnes âgées, le Centre de recherche jouit depuis 2005 de la reconnaissance de l'Université de Sherbrooke à titre d'institut de recherche. La même année, nous avons mis en place le Centre universitaire de formation en gérontologie qui offre des programmes de maîtrise et de doctorat uniques au Canada, au sein même du Centre de recherche.

L'une des richesses remarquables du Centre de recherche sur le vieillissement est qu'il fait équipe avec cinq facultés pour repousser les connaissances et les transférer vers les milieux clinique, communautaire et administratif des soins de santé. Ce sont la Faculté de médecine et des sciences de la santé, la Faculté d'éducation physique et sportive, la Faculté d'administration, la Faculté des lettres et sciences humaines, de même que la Faculté de génie.

En regroupant ainsi 37 professeures et professeurs de 15 départements, le Centre de recherche sur le vieillissement est un champion du réseautage transfacultaire. Son caractère multidisciplinaire se situe au cœur même de l'affiliation du CSSS-IUGS à l'Université de Sherbrooke. Le Centre relève admirablement ce défi au point de servir de modèle dans le monde universitaire à l'interface des disciplines. Il fait appel à un ensemble de sciences et de méthodes fondées sur des travaux qualitatifs et quantitatifs aussi bien que fondamentaux, cliniques, épidémiologiques et psychosociaux, pour couvrir tous les aspects du vieillissement. L'interaction transversale donne une vision élargie de leur profession aux quelque 110 étudiants actuellement en formation en gérontologie au CSSS-IUGS.

Formidable réussite, le Centre de recherche sur le vieillissement est devenu le plus important au pays et l'un des rares au Monde à réunir sous un même toit des chercheuses et chercheurs traitant tous les aspects du vieillissement, incluant biologie, psychologie, sociologie, réadaptation et évaluation des services de santé. Ainsi, Sherbrooke est à l'origine de modèles d'organisation des soins aux personnes aînées qui sont maintenant appliqués au Québec, au Canada et même ailleurs dans le Monde. De plus, Sherbrooke a développé des protocoles d'évaluation gériatrique des personnes âgées ainsi que des programmes de développement de leur autonomie qui font école.

Le développement exponentiel des recherches sur le vieillissement à Sherbrooke est une histoire de vision, de passion et de leadership. Nous sommes redevables au professeur Réjean Hébert et à la professeure Gina Bravo d'avoir su communiquer avec enthousiasme leur vision d'une vieillesse en santé, ainsi que d'avoir déployé les énergies nécessaires à son actualisation avec constance et persévérance. Je remercie le professeur Michel Bureau qui a cru à leur projet et en a été partie prenante dès le départ, alors qu'il était doyen de la Faculté de médecine de 1988 à 1995.

Je tiens à exprimer la reconnaissance de l'UdeS à toutes les personnes qui œuvrent aujourd'hui au Centre de recherche sur le vieillissement. Je rends hommage également au personnel hospitalier qui prête son concours à la mission d'enseignement, de recherche et de services auprès des personnes âgées. Il y a aussi une foule de bénévoles que je veux remercier pour leur engagement dévoué.

Grâce à tous ces efforts, à l'appui du milieu sherbrookois, des agences de développement économique et de plusieurs entreprises privées, de même qu'aux contributions fédérales et provinciales, la région et le pays peuvent compter sur l'un des plus importants centres de recherche sur le vieillissement en Amérique. Il s'agit d'une réalisation de premier ordre pour notre mieux-être collectif, dont nous pouvons être extrêmement fiers.

Bravo et merci au nom des milliers de personnes qui bénéficient chaque jour des fruits de vos travaux et de votre leadership au service du bien vieillir!