Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion de la remise du Prix
Dufresne-Quintin au professeur
Réjean Hébert, doyen de la Faculté
de médecine et des sciences de la santé

Le 26 septembre 2006

Madame la Présidente du Bureau des gouverneurs,
Monsieur le Président de l'AQESS,
Monsieur le Directeur général du CSSS-IUGS,
Madame la Directrice du Centre de recherche sur le vieillissement,
Chers invitées et invités,
Très cher Réjean,

Le leadership du professeur Hébert nous a rapidement positionnés parmi l'élite mondiale en matière de recherche sur le vieillissement. Gériatre avant-gardiste, Réjean Hébert cumule les compétences d'un homme de cœur, d'un professeur passionné, d'un chercheur de haute réputation et d'un doyen visionnaire. C'est donc avec beaucoup de fierté que l'Université de Sherbrooke s'associe au CSSS-IUGS pour honorer ce chef de file du transfert des connaissances vers l'amélioration de la qualité de vie des personnes aînées.

Le Centre de recherche sur le vieillissement que le professeur Hébert a fondé en 1989 est devenu le plus important au pays en géronto-gériatrie et l'un des rares au Monde à réunir sous un même toit des chercheuses et chercheurs traitant tous les aspects du vieillissement, incluant biologie, psychologie, sociologie, réadaptation et évaluation des services de santé. Formidable success-story de la collaboration multidisciplinaire, le Centre regroupe 36 professeures et professeurs de cinq facultés de l'Université de Sherbrooke. Ceux-ci dirigent plus d'une centaine d'étudiantes et étudiants. Autant d'employées et employés de recherche et de soutien collaborent à l'avancement de leurs travaux.

Tous ces efforts ont un but commun : développer des connaissances nouvelles sur le vieillissement et assurer leur transfert vers les milieux clinique, communautaire et administratif des soins de la santé. La motivation derrière toutes ces études est de prévenir, retarder ou pallier la perte d'autonomie des personnes âgées.

Le professeur Hébert a fondé également le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement et il a été le premier directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Pour lui, un vieillissement réussi nécessite des solutions novatrices tant sur le plan social et culturel que physique, ainsi que des politiques et services de santé mieux adaptés aux besoins particuliers des personnes âgées.

Ses travaux ont déjà conduit au développement de plusieurs instruments d'évaluation en gérontologie et d'un système de gestion clinico-administratif pour les personnes âgées en perte d'autonomie à domicile ou en milieu substitut. Ces outils modèlent l'organisation des services aux personnes âgées.

Aussi, le professeur Hébert dirige le Programme de recherche sur l'intégration des services de maintien de l'autonomie (PRISMA), un partenariat unique de chercheurs, dirigeants et gestionnaires qui développent et testent des mécanismes et des outils d'intégration des services. Les travaux de ce groupe ayant fait l'objet d'implantation dans plusieurs régions sont maintenant recommandés pour un déploiement à l'échelle du Québec. Initialement centré sur les personnes âgées en perte d'autonomie, il est intéressant de savoir que le modèle d'intégration PRISMA s'applique aussi à d'autres clientèles vulnérables comme les personnes présentant des déficiences intellectuelles.

À la direction de l'Institut du vieillissement des IRSC, le professeur Hébert a défini les orientations prioritaires de la recherche canadienne en ce domaine. Il a puissamment contribué à promouvoir la recherche sur le vieillissement et à en diffuser les constats; il a favorisé le débat public ainsi que l'application des connaissances sous forme de politiques, d'interventions, de services et de produits.

Les comités ministériels de la santé au Québec et au Canada recherchent l'expertise du professeur Hébert. Il est le seul chercheur à faire partie du groupe de travail sur les services aux personnes âgées du ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec. Il a siégé au comité consultatif sur les services de santé de la Conférence des sous-ministres de la Santé du Canada. Il entretient des relations privilégiées avec la Francophonie et plusieurs pays en voie de développement.

Pour votre inestimable contribution au bien vieillir, je vous félicite chaleureusement, professeur Hébert, ainsi que les membres de votre équipe. Bravo et, surtout, merci, au nom de votre Université et de votre Faculté, et au nom des milliers de personnes qui bénéficient chaque jour des fruits de vos travaux et de votre leadership dans ce domaine!