Allocution du professeur Bruno-Marie Béchard,
recteur de l'Université de Sherbrooke,
à l'occasion du dévoilement de la Coupe du Maire

Le 11 septembre 2006

Monsieur le Maire,
Monsieur le Principal,
Distinguées et distingués invités,

Rien ne galvanise davantage les partisans que les matchs entre voisins. Imaginez : deux grandes institutions amies qui s'affrontent pour l'honneur et pour le plaisir de tous les amateurs de football. Ce sport d'aptitudes et de discipline concourt à la formation complète de nos étudiants athlètes, et contribue ainsi à réaliser la mission universitaire de former des citoyens de qualité.

Votre engagement, Monsieur le Maire, hausse maintenant d'un cran la fièvre footballistique sherbrookoise, ce qui fait du prochain duel Vert & Or–Gaiters un rendez-vous quasiment sacré.

Les collaborations entre le milieu universitaire et la Ville ne cessent de se multiplier : échanges de services multiples, partenariats avec plusieurs groupes de chercheurs, politique commune pour le développement durable, etc. Plus qu'une consécration de l'engouement pour le football, la Coupe du Maire illustre donc à mes yeux une autre facette du statut de Sherbrooke, ville universitaire par excellence au pays, cette fois dans le domaine du sport.

Toutes les agglomérations urbaines tentent de se positionner dans l'économie du savoir et dans la filière universitaire. Depuis plusieurs années, Montréal et Boston se disputent notamment le titre de première ville universitaire en Amérique du Nord au prorata de la population. Année après année, chaque ville refait ses calculs pour tenter d'arracher la fraction de pourcentage qui pourrait lui permettre de proclamer sa suprématie. Ainsi, Montréal et Boston se targuent de compter approximativement 3,4 étudiants par tranche de 100 personnes. Néanmoins, lorsque les deux villes se disputent la première place, elles se comparent seulement avec les 20 plus gros centres urbains d'Amérique.

Savez-vous quel est ce même ratio pour Sherbrooke? Si l'on relie les chiffres de l'Institut de la statistique du Québec avec ceux du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, notre effectif étudiant universitaire en équivalence au temps complet représente 10,3 % de la population. Ce ratio, trois fois supérieur à celui de Montréal, est de loin le plus élevé de toutes les régions métropolitaines québécoises. Sherbrooke détient donc une année-lumière d'avance en termes de concentration étudiante per capita sur toutes les grandes villes d'Amérique du Nord.

Cela permet une dynamique jeunesse formidable à Sherbrooke, qui est sans égale au pays. Nous attirons des jeunes talentueux des quatre coins du Québec et du Monde pour enrichir notre vie locale. Plus de 85 % des étudiantes et étudiants inscrits à l'Université Bishop's et à l'Université de Sherbrooke proviennent en effet de l'extérieur de l'Estrie. À nous de les accueillir et d'en retenir le plus possible pour assurer notre avenir collectif.

Pour en revenir au football dans notre ville universitaire, quel que soit le résultat du match, la vraie équipe gagnante de la Coupe du Maire, c'est bien la Ville de Sherbrooke! En plus de stimuler notre fierté et notre sentiment d'appartenance, cet événement sportif fournit l'occasion d'attirer l'attention de toute la province, et même de l'étranger, sur notre région, puisque le match de samedi sera diffusé sur les ondes de RDS. Montrons ensemble au Québec, au Canada et à l'Amérique ce qu'est une ville universitaire!

Vive la Coupe du Maire! Bonne chance aux deux équipes et bon succès aux étudiants athlètes du Vert & Or!